Espace : une startup japonaise tente un alunissage historique ce mardi

par M.D. avec AFP
Publié le 25 avril 2023 à 9h52

Source : JT 20h WE

La startup japonaise ispace va tenter ce mardi de faire alunir un robot sur la surface de la Lune.
En cas de succès de la mission, elle deviendra la première entreprise privée à réussir cet exploit.

La startup japonaise ispace va tenter, ce mardi 25 avril, de devenir la première entreprise privée à faire atterrir un robot sur la Lune. Si tout se déroule comme prévu, l'alunisseur du programme Hakuto-R entamera sa descente vers la surface lunaire vers 15h40 GMT (17h40, heure de Paris).

Avant d'entamer sa descente, l'engin ralentira sa course à quelque 100 kilomètres au-dessus de la Lune, puis ajustera sa vitesse et son altitude pour effectuer un "atterrissage en douceur" environ une heure plus tard. La tentative d'alunissage sera retransmise en direct par l'entreprise depuis sa chaîne YouTube. 

L'alunisseur, en orbite autour de la Lune depuis le mois dernier, transporte plusieurs véhicules lunaires, dont un modèle miniature japonais développé par l'Agence spatiale nippone en collaboration avec le fabricant de jouets Takara Tomy. Un autre véhicule lunaire (un "rover") construit par les Émirats arabes unis se trouve également à bord.

Je me réjouis d'assister à cette journée historique, qui marque le début d'une nouvelle ère de missions lunaires commerciales.
Takeshi Hakamada, dirigeant et fondateur d'ispace

"Ce que nous avons accompli jusqu'à présent est déjà une grande réussite, et nous appliquons déjà les leçons tirées de ce vol à nos futures missions", a déclaré plus tôt ce mois-ci Takeshi Hakamada, dirigeant et fondateur d'ispace. Je me réjouis d'assister à cette journée historique, qui marque le début d'une nouvelle ère de missions lunaires commerciales."

Le projet Hakuto ( qui signifie "lapin blanc" en japonais) de la firme japonaise était l'un des cinq finalistes de la compétition internationale Google Lunar XPrize, qui s'était achevée sans vainqueur, aucune compagnie n'ayant réussi à faire alunir un robot avant la date fixée (2018). 

Le succès de la mission est cependant loin d'être garanti. En avril 2019, l'organisation israélienne SpaceIL avait ainsi vu sa sonde s'écraser sur la surface de la Lune. La jeune pousse ispace a annoncé trois sites d'atterrissage alternatifs et pourrait décaler la date de la descente lunaire au 26 avril, au 1er mai ou au 3 mai, en fonction des conditions. 

Jusqu'à présent, seuls les États-Unis, la Russie et la Chine ont réussi à faire atterrir des robots sur la Lune, située à environ 400.000 km de la Terre. Le Japon et les États-Unis ont de leur côté annoncé l'an dernier vouloir coopérer pour envoyer un astronaute japonais sur la Lune d'ici à la fin de la décennie.


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info