Une imprimante 3D permet de réaliser la première greffe d’une oreille à partir de cellules humaines

AB avec AFP
Publié le 3 juin 2022 à 6h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

Une équipe médicale américaine a greffé un implant d’oreille à partir de cellules humaines.
Pour créer l'implant, une imprimante 3D a été nécessaire.
Objectif : aider les personnes souffrant de rares malformations, telles que la microtie.

La technologie au service de la médecine. Ce jeudi 2 juin, une équipe médicale américaine a annoncé avoir greffé un implant d’oreille humaine créé à partir de cellules de la patiente, et ce à l’aide d’une imprimante 3D. Cet essai clinique est destiné aux personnes atteintes de microtie, c'est-à-dire celles dont l’oreille externe ne s’est pas développée correctement.

L’opération a été réalisée par les équipes d’Arturo Bonilla, fondateur d’un institut spécialisé dans le traitement de cette malformation, au Texas. "En tant que médecin ayant traité des milliers d'enfants atteints de microtie à travers le pays et le monde, je suis enthousiasmé par cette technologie et ce qu'elle pourrait signifier pour les patients et leurs familles", a déclaré le chirurgien. Pour réaliser cette prouesse, une empreinte 3D de l’autre oreille est faite ainsi qu’une collecte des cellules du cartilage. 

Avec le temps, l'aspect d'une oreille naturelle

Dans un second temps, les cellules sont mises en culture puis mélangées à un hydrogel de collagène. L’implant est entouré d’une coque imprimée et biodégradable qui est ensuite absorbée par le corps du patient avec le temps. Au fil du temps, la greffe doit prendre l’aspect et le toucher d’une oreille naturelle. 

Si la suite de l’essai clinique est concluante, l’implant doit, à terme, remplacer les traitements lourds existants. Ces derniers impliquent la création d’une prothèse à partir d’un prélèvement de cartilage de côte, une procédure lourde. Aux États-Unis, chaque année, 1500 bébés sont touchés par la microtie. Ces enfants peuvent vivre tout à fait normalement, mais certains peuvent mal vivre le regard des autres.

Lire aussi

Les implants imprimés en 3D pourraient également être utilisés pour d'autres affections impliquant du cartilage, notamment des défauts ou des blessures au nez, des reconstructions mammaires ou encore un ménisque endommagé.


AB avec AFP

Tout
TF1 Info