Aussi difficile qu'on puisse le croire, l'alcool a accéléré l'évolution de l'Homme

Léa BONS
Publié le 11 mai 2017 à 11h01
Aussi difficile qu'on puisse le croire, l'alcool a accéléré l'évolution de l'Homme

MODÉRATION - Selon une étude révélée par nos confrères de "Sciences et avenir", nos ancêtres les plus lointains avaient déjà un penchant pour l'alcool, mais celui-ci a permis à notre espèce de se développer plus rapidement.

C'est une découverte à laquelle on ne s'attendait pas ! Selon une étude du scientifique américain Matthew Carrigan, l'alcool aurait permis d'accélérer l'évolution de nos ancêtres préhistoriques. En effet, comme le révèle la revue Sciences et Avenir qui a relayé le travail de ce généticien du Santa Fe Collège, en Floride, "il y a dix millions d’années, une mutation est survenue chez l’ancêtre africain des humains et des grands singes. Elle lui a permis de métaboliser l’éthanol quarante fois plus rapidement".

Bien sûr, à l'époque, pas de breuvage disponible, les primates se nourrissaient des fruits tombés au sol qui avaient le plus souvent fermenté. Pour éviter de "dégringoler, ivre, des arbres ou s'assoupir dans un environnement hostile", nos ancêtres ont dû s'adapter et ils ont donc développé cette capacité à métaboliser l'alcool précipitamment. Une métabolisation qui a aussi entraîné une meilleure disposition à stocker les graisses ou digérer.

L'alcool à l'origine de la sédentarisation des hommes ?

Cette étude fait aussi écho à celle du professeur Robert Dudley, de l’Université de Californie, il y a un peu plus de 10 ans. Il suggérait l’idée que notre espèce est génétiquement encline à être attirée par l’alcool. "Nos ancêtres auraient notamment recherché très tôt ses effets sur l'humeur", selon le biologiste. 

L’hydromel naturellement fourni par les abeilles a ensuite remplacé les fruits pourris, mais c'est la domestication de la vigne (entre 10 000 et 5000 avant J-C) qui aurait pu permettre aux hommes de se sédentariser et d'organiser leur société. C'est en tout cas ce que suggèrent le biologiste Robert Dudley et Patrick McGovern, professeur d'archéologie biomoléculaire à l'université de Pennsylvanie : "Si les hommes ont domestiqué les céréales, c’est peut-être d’abord pour faire une soupe épaisse de bière nutritive et euphorisante, plus facile à fabriquer que du pain !". Sans compter la découverte de méthodes de fermentation et de stockage. 

Le Baclofène enfin autorisé en France pour lutter contre l’alcoolismeSource : JT 20h WE
Cette vidéo n'est plus disponible

Écriture, Art, Santé et Sacré

Au fil de l'Histoire, l'alcool aurait eu une influence dans l’invention de l’écriture ou dans le développement de l’activité artistique humaine. Il aurait aussi favorisé le traitement de certaines douleurs ou infections, et notamment dans l'évolution de l'organisme, comme l'estime l’archéologue allemande Adelheid Otto, de l’université Ludwig-Maximilians de Munich : "Les nutriments essentiels, notamment les vitamines, fournis par la fermentation des céréales ont permis aux Mésopotamiens d’avoir une croissance physique correcte alors que leur régime alimentaire à base de pain et de gruau était déficient".

Enfin les plantes psychoactives et les boissons alcoolisées avaient aussi un rôle sacré important, comme le souligne l'archéologue Patrick McGovern : "Communiquer avec les dieux ou les ancêtres implique presque toujours l’usage d’une boisson alcoolisée, que ce soit le vin de l’eucharistie, la bière offerte à la déesse sumérienne Ninkasi, le “grog” viking ou l’élixir des tribus amazoniennes ou africaines." 

Une chose est sûre, l'alcool a toujours déchaîné les passions chez les hommes, mais il vaut mieux le consommer avec modération. 


Léa BONS

Tout
TF1 Info