Le plus vieil ADN du monde découvert sur des dents de mammouths en Sibérie

T.G avec AFP
Publié le 18 février 2021 à 6h58
Une illustration représentant des mammouths des steppes de Sibérie.

Une illustration représentant des mammouths des steppes de Sibérie.

Source : HANDOUT / BETH ZAIKEN/CENTRE FOR PALAEOGENETICS. / AFP

ANCÊTRES - Cette découverte est une mine d'or pour les scientifiques qui a été permise par le dégel du permafrost sibérien, lié au réchauffement climatique.

Elles étaient restées enfouies, congelées dans le permafrost pendant plus d'un million d'années. Des dents de mammouths récupérées dans les steppes de Sibérie ont permis à des scientifiques d'en tirer le plus vieil ADN du monde jamais séquencé. Les analyses menées sur trois spécimens de mammouths et publiées dans une étude parue mercredi apportent un nouvel éclairage sur l'âge de glace, quand régnaient les grands mammifères, et l'héritage du mammouth laineux, dont les derniers survivants ont disparu il y a seulement 4 000 ans de l'île de Wrangel, au large de la Sibérie. 

Les génomes décryptés dépassent de loin le plus ancien ADN jamais séquencé jusqu'à présent, celui d'un cheval vieux de 500 000 à 700 000 ans. "Les échantillons sont mille fois plus vieux que des restes de Vikings, et même antérieurs à l'existence des hommes modernes et des Néandertaliens", se réjouit Love Dalen, du Centre de paléogénétique de Stockholm, qui a supervisé l'étude publiée dans la revue Nature.

Découverts dans les années 1970 dans les sols gelés de Sibérie, et conservés à l'Académie russe des Sciences, à Moscou, les fossiles ont d'abord permis d'extraire des données génétiques à partir de minuscules échantillons de poudre dentaire.

Malgré leur état dégradé, les scientifiques sont parvenus à séquencer des millions de paires de bases, les briques qui constituent l'ADN, et à estimer l'âge à partir de cette précieuse information, plus précise que les preuves géologiques. 

Verdict : le plus vieux mammouth, appelé Krestovka, est encore plus vieux qu'estimé au départ, soit 1,65 million d'années. Le deuxième, Adycha, a 1,34 million d'années. Et le "petit dernier" Chukochya, environ 870 000 ans. En utilisant le génome d'un éléphant d'Afrique, un lointain cousin du mammouth, les chercheurs ont aussi découvert que le plus âgé était issu d'une lignée génétique jusqu'ici inconnue, qui aurait divergé des autres espèces il y a environ 2 millions d'années puis colonisé l'Amérique du Nord.


T.G avec AFP

Tout
TF1 Info