Mission Dart : dévier un astéroïde, le pari fou de la Nasa

Mission Dart de la Nasa : les trois solutions (théoriques) pour détourner un astéroïde

V.M avec AFP
Publié le 26 septembre 2022 à 18h25
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans la nuit de lundi à mardi, la Nasa va tenter de dévier la trajectoire de l'astéroïde Dimorphos, 160 mètres de diamètre, en projetant sur lui un vaisseau kamikaze.
La méthode retenue est celle de l'impact cinétique.
Il existe d'autres solutions envisagées, bien sûr très théoriques à ce stade.

Une grande première : la Nasa va tenter, pour la première fois, de dévier la trajectoire d'un astéroïde dans la nuit de lundi à mardi. Cette mission, nommée Dart, va permettre de tester l'une des principales techniques envisagées en cas de menace future pour la Terre : la méthode dite cinétique. L'objectif est de détourner l'astéroïde Dimorphos, 160 mètres de diamètre, à l'aide d'un engin kamikaze avançant à 20.000 km/h et pas plus gros qu'une voiture.

Avec cette démonstration, l'idée est de commencer à "ajouter des instruments à notre boîte à outils", a déclaré lors d'une conférence de presse Lindley Johnson, agent de défense planétaire à la Nasa. Mais "nous avons besoin de plusieurs méthodes, en fonction des circonstances rencontrées." Et des méthodes, il y a en a d'autres, même si elles relèvent encore, à ce stade, de la théorie. On fait le point. 

Impact cinétique

C'est la méthode retenue pour ce premier ballon d'essai, à suivre dans la nuit de lundi à mardi. La technique dite à impact cinétique consiste à percuter un astéroïde avec un vaisseau, afin de le "pousser" légèrement, et ainsi dévier sa trajectoire, comme on jouerait au billard. La mission Dart a pour but de comprendre comment réagit l'astéroïde, et donc d'affiner la force requise et la taille du ou des projectiles à lancer pour parvenir à dévier une telle masse. 

Lire aussi

Tracteur gravitationnel

La méthode dite du tracteur gravitationnel consiste à faire voler un ou plusieurs vaisseaux à proximité de l'astéroïde visé, afin de modifier lentement sa trajectoire par l'attraction gravitationnelle générée. "Une telle technique prendrait plus longtemps à mettre en œuvre", a averti Lindley Johnson, et implique donc que la cible soit détectée des années, voire des décennies avant une collision potentielle. 

De plus, ce procédé serait bien moins efficace sur de gros objets, par exemple des astéroïdes de plus de 500 mètres de diamètre. Le cas échéant, les ingénieurs de la Nasa ont envisagé que le vaisseau en question creuse l'astéroïde afin d'en récupérer de la matière, pour accroitre sa masse et donc son effet. En outre, il faudrait probablement plusieurs décennies pour parvenir à concevoir et lancer un tel vaisseau. 

Explosion nucléaire

Troisième option, recourir à une bombe nucléaire pour rediriger, voire détruire l'astéroïde. "Il se pourrait que cela soit la seule stratégie efficace pour les astéroïdes les plus dangereux", soit ceux d'un kilomètre ou plus de diamètre, a écrit la Nasa dans un article sur le sujet. Cette méthode pourrait également être utilisée "en dernier ressort", si d'autres techniques ont échoué précédemment. 

Mais cette méthode est aussi controversée. En 2021, Lori Glaze, responsable au sein de la Nasa, avait déclaré que selon l'agence américaine, le meilleur moyen serait de produire une explosion à proximité de l'astéroïde, afin qu'il soit déplacé par son souffle. Le viser directement risquerait en effet de le fragmenter en plusieurs morceaux, et ainsi multiplier les objets posant un risque potentiel pour la Terre. En outre, selon une étude scientifique russe publiée en 2018, il faudrait une bombe 200 fois plus puissante que celle de Hiroshima pour pouvoir détruire un astéroïde de 200 mètres de diamètre. Ils préconisaient ainsi de creuser un trou dans l'astéroïde pour y placer la bombe. Comme dans le film Armageddon, en somme. 


V.M avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info