Mission Dart : dévier un astéroïde, le pari fou de la Nasa

Mission Dart : où et comment regarder cette mission historique qui va tenter de dévier un astéroïde ?

La rédaction de TF1info
Publié le 26 septembre 2022 à 9h33
JT Perso

Source : TF1 Info

Un vaisseau de la Nasa va s'écraser dans la nuit de lundi à mardi sur un astéroïde pour dévier sa trajectoire.
Il s'agit d'un essai pour évaluer la capacité humaine à réussir une telle opération, si un astéroïde menace un jour la Terre.
Voici comment suivre cette mission historique.

Les yeux rivés vers le ciel. Dans les prochaines heures, la Nasa va mener à bien une mission inédite : dévier un astéroïde en projetant sur lui un vaisseau kamikaze. Voilà dix mois que le vaisseau, de la taille d'une voiture, est parti de Californie. Dans la nuit de lundi à mardi, il doit terminer son voyage en s'écrasant sur l'astéroïde Dimorphos, à une vitesse de plus de 20.000 km/h.

Un spectacle historique, mais sans danger pour la planète. Au plus proche, l'orbite de Dimorphos autour du soleil ne passe qu'à sept millions de kilomètres de la Terre. Il s'agit surtout d'un essai pour s'assurer de la capacité des humains à dévier un astéroïde en cas de menace. La mission "est importante à réaliser avant que nous ne découvrions un réel besoin", insiste Andrea Riley, chargé de la mission à la Nasa. Il ne s'agit pas de détruire l'astéroïde, mais de le pousser légèrement. La technique est dite à impact cinétique.

L'impact prévu à 1h14, heure française

Il sera possible de suivre cette mission inédite en direct depuis la Terre. Le moment de l'impact, qui s'annonce spectaculaire, pourra être suivi sur la chaîne vidéo de l'agence américaine, Nasa TV. Pour visionner cet événement, il faudra toutefois veiller tard, ou se lever (très) tôt. L'impact est programmé pour 23h14 GMT lundi soir, soit 1h14 en France, dans la nuit de lundi à mardi. Le délai des images est estimé à 45 secondes par la Nasa.

La caméra que porte le vaisseau kamikaze n'est pas encore active. Elle sera allumée au tout dernier moment afin de capturer les premières images de l'astéroïde, dont on ne connaît pas encore la forme. Elle permettra d'envoyer une image par seconde. "Cela va commencer par un petit point de lumière, jusqu'à remplir tout le cadre", explique Nancy Chabot, du Laboratoire de physique appliquée (APL) de l'université Johns Hopkins, où se trouve le centre de contrôle, dans des propos rapportés par l'AFP. "Ces images continueront à arriver, jusqu'à ce qu'elles n'arrivent plus", en référence au moment de l'explosion.

Lire aussi

Trois minutes plus tard, un satellite de la taille d'une boîte à chaussures, appelé LICIACube et relâché par le vaisseau il y a quelques jours, passera à environ 55 km de l'astéroïde pour capturer de nouvelles images. Mais pour les visualiser, il va falloir s'armer de patience : elles ne seront renvoyées vers la Terre que dans les semaines et mois suivants.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info