Les premières images de Bennu, le plus gros échantillon d'astéroïde jamais rapporté sur Terre, ont été projetées mercredi.
Cette poussière et des morceaux noircis contiennent de l'eau et du carbone, comme l'espéraient les scientifiques de la Nasa.

Bennu livre ses premiers secrets. L'échantillon de cet astéroïde rapporté sur Terre par la Nasa contient de l'eau et du carbone en grande quantité, a annoncé mercredi l'agence spatiale américaine. Une découverte qui devrait permettre de mieux comprendre si les astéroïdes ont effectivement apporté sur Terre les composés ayant permis la naissance de la vie, comme le pensent certains scientifiques.

"Les molécules d'eau et de carbone sont exactement le genre de matière que nous souhaitions trouver", a reconnu le patron de la Nasa, Bill Nelson, lors d'un événement organisé à Houston, au Texas. Avant de préciser : "Il s'agit d'éléments cruciaux dans la formation de notre propre planète, et ils vont nous aider à déterminer l'origine des éléments qui pourraient avoir mené à la vie".

"Un rêve pour les astrobiologistes"

La mission Osiris-Rex avait prélevé cet échantillon en 2020 sur Bennu, un astéroïde de 500 mètres de diamètre situé alors à plus de 300 millions de kilomètres de la Terre. La capsule contenant la cargaison est revenue avec succès sur Terre il y a un peu plus de deux semaines, en atterrissant dans le désert américain. Depuis, le méticuleux processus d'ouverture de la capsule se déroule dans une chambre blanche au centre spatial Johnson de la Nasa à Houston. 

Selon les premières analyses, il s'agit de l'échantillon spatial le plus riche en carbone jamais rapporté sur Terre. "Nous avons choisi le bon astéroïde !", s'est réjoui Daniel Glavin, scientifique à la Nasa, parlant d'"un rêve pour les astrobiologistes". "Le carbone est essentiel pour la vie sur Terre, nous sommes tous façonnés de carbone", a-t-il expliqué. En frappant la Terre, les astéroïdes comme Bennu auraient ainsi pu "ensemencer" notre planète. 

L'eau est, elle, emprisonnée dans ce que l'on appelle des minéraux hydratés. "Nous pensons que c'est comme cela que l'eau est arrivée sur Terre", a expliqué Dante Lauretta, principal responsable scientifique de la mission. "La raison pour laquelle la Terre est un monde habitable, pour laquelle nous avons des océans, des lacs, des rivières, est parce que ces minéraux hydratés (...) ont atterri sur Terre il y a entre 4 et 4,5 milliards d'années." 


T.G.

Tout
TF1 Info