Pour la première fois, de l'eau détectée à la surface d'un astéroïde dans l'espace

Publié le 16 février 2024 à 20h26

Source : JT 20h WE

Une équipe de recherche américaine a détecté, pour la première fois, des traces d'eau à la surface d'un astéroïde.
Cette découverte vient confirmer la théorie selon laquelle les briques élémentaires de l'apparition de la vie sur la Terre proviendraient de ces corps célestes.

Dans le mille ! C’est la première fois en effet que des scientifiques détectent de l’eau à la surface d’un astéroïde depuis la Terre. Une équipe de l'Institut de recherche du Sud-Ouest, en Californie (États-Unis), a analysé la composition de quatre rochers extraterrestres à l’aide des données collectées par l'Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge (Sofia), un avion équipé d'un télescope exploité par la Nasa, aujourd'hui hors de service.

En utilisant les données de l'Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge (SOFIA) de la NASA, des scientifiques ont découvert, pour la première fois, des molécules d'eau à la surface d'un astéroïde.
En utilisant les données de l'Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge (SOFIA) de la NASA, des scientifiques ont découvert, pour la première fois, des molécules d'eau à la surface d'un astéroïde. - Courtesy of NASA/Carla Thomas/SwRI

Comme le rapporte le site Space.com, qui relaie leurs travaux, deux de ces astéroïdes, Iris et Massalia, ont une longueur d'onde de lumière indiquant la présence d’eau à la leur surface. Des molécules d'eau ont déjà été détectées par le passé dans des échantillons d'astéroïdes ramenés sur Terre. Mais c'est la première fois que des scientifiques identifient des molécules d'eau à la surface d'un astéroïde dans l’espace, souligne le média américain.

Aux origines de la vie

Leur découverte vient confirmer la théorie selon laquelle les briques élémentaires de l'apparition de la vie sur la Terre, en particulier l'eau, proviendraient de ces corps célestes. En effet, d'après les scientifiques, si notre planète est un monde habitable, avec des océans, des lacs et des rivières, c’est probablement parce que des molécules emprisonnées dans des minéraux hydratés ont atterri à la surface il y a entre 4 et 4,5 milliards d'années.

"Les astéroïdes sont des vestiges du processus de formation des planètes, et leur composition varie donc en fonction de l'endroit où ils se sont formés dans la nébuleuse solaire", explique, dans un communiqué, la chercheuse Anicia Arredondo de l'Institut de recherche du Sud-Ouest, en Californie (États-Unis). Être en mesure de détecter ces molécules d'eau depuis la Terre peut nous éclairer sur la manière dont l'eau est arrivée sur Terre, souligne-t-elle.

Et ce n'est pas tout. En utilisant les données recueillies par l'observatoire spatial Sofia, des traces d'eau similaires ont pu être détectées sur la Lune, à l'intérieur d'un immense cratère se trouvant dans son hémisphère sud. Dans son étude, l'équipe de chercheurs souligne que la quantité d'eau sur les deux astéroïdes était similaire à celle observée sur la lune et qu'elle pouvait également être liée à des minéraux, comme sur la surface lunaire. En tout cas, la coïncidence a de quoi intriguer. 


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info