Prix Nobel de physique : Alain Aspect, un chercheur français multi-récompensé

Maëlane Loaëc, avec AFP
Publié le 4 octobre 2022 à 14h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Affilié à l'Université Paris-Saclay et à l'École Polytechnique, le chercheur de 75 ans a reçu le prestigieux prix Nobel ce mardi.
Passionné d'enseignement, Alain Aspect a travaillé pendant des décennies sur l'optique et la physique quantique et signé des travaux "révolutionnaires".
Officier de la Légion d'honneur, il est aussi reconnu à l'étranger.

Son imposant palmarès est désormais complété d'une nouvelle médaille, pas des moindres : le Français Alain Aspect figure parmi les trois lauréats 2022 du prix Nobel de physique, remis ce mardi par l'Académie royale des sciences de Suède. Aux côtés de l'Américain John Clauser et l'Autrichien Anton Zeilinger, le chercheur est un pionnier des mécanismes révolutionnaires de la physique quantique, en particulier avec des découvertes sur "l'intrication quantique", a salué le jury du Nobel. 

Le trio de septuagénaires a mené des "expérimentations révolutionnaires" permettant de découvrir un mécanisme où deux particules quantiques sont parfaitement corrélées, quelle que soit la distance qui les sépare. La mise en évidence de cette étonnante propriété a ouvert la voie à de nouvelles technologies dans l'informatique quantique et des communications ultra-sécurisées, ou encore les capteurs quantiques ultra-sensibles qui permettraient des mesures extrêmement précises, comme celle de la gravité dans l'espace, selon le jury Nobel

Alain Aspect, âgé de 75 ans, est professeur à l'Institut d'Optique Graduate School de l'Université Paris-Saclay, affilié également à l'École Polytechnique et directeur de recherches émérite au CNRS. Expert mondial en optique quantique et en physique atomique, il avait déjà été auréolé de plusieurs récompenses, dont la médaille d'or du CNRS en 2005, le prix Wolf de physique en 2010, la Médaille Albert-Einstein, la Médaille Niels Bohr et le prix Balzan en 2013. 

La physique quantique, "une révélation"

En 2010, il décrivait auprès de France info la physique quantique comme "la physique qui décrit le monde microscopique, celui qu'on ne voit pas, celui qui est à l'échelle des atomes, du noyau de l'atome, des électrons, des particules". Un monde dans lequel "les objets sont décrits à la fois comme des particules et comme des ondes", qui a permis de "comprendre la structure de la matière". "S'il n'y avait pas eu cette physique quantique, on n'aurait eu ni les ordinateurs, ni internet", relevait-il.

Tout au long de sa carrière, il a travaillé "sur des situations où les prédictions de la mécanique quantique sont très éloignées de l'intuition", des travaux qui "ont contribué à l'émergence des technologies quantiques, en particulier la cryptographie quantique et les simulateurs et ordinateurs quantiques", relève l'Institut d'Optique. "Expérimentateur de talent" selon le CNRS, le spécialiste s'est par ailleurs "également fortement impliqué dans la diffusion de la science vers le public et dans le dialogue avec les industriels"

En 2014, il est aussi nommé Officier de la Légion d'honneur. "Passionné d'enseignement", Alain Aspect a un temps dispensé des cours à l'École Normale Supérieure de Yaoundé, au Cameroun. C'est là qu'il aurait développé une passion pour la physique quantique, relativement absente de sa formation à l'Université et à l'ENS de Paris-Saclay. "Durant mon séjour au Cameroun en tant que coopérant, j’ai eu la chance de lire le livre de Claude Cohen-Tannoudji (prix Nobel de physique en 1997, NDLR), Bernard Diu et Franck Laloë, qui est un manuel à la fois simple et profond de physique quantique : cela a été une révélation. Je m’en suis nourri tout seul", expliquait-il il y a quelques jours au magazine spécialisé Sciences et Avenir

Appel à l'unité des scientifiques internationaux face au "nationalisme"

Le physicien est reconnu dans le monde entier, membre de plusieurs académies des sciences en France, mais aussi en Italie, aux États-Unis, en Autriche, en Belgique et au Royaume-Uni, d'après l'Université Paris-Saclay. Il semble particulièrement attaché à la collaboration internationale. Peu après l'annonce de l'attribution du prix, il est sorti de son domaine de compétences pour porter un message politique à l'adresse de la communauté scientifique internationale. "C'est important que les scientifiques conservent leur communauté internationale quand le monde ne va pas si bien et que le nationalisme s'impose dans beaucoup de pays", a déclaré le colauréat dans une interview avec la Fondation Nobel.

Lire aussi

Seule une dizaine de chercheurs français ont été récompensés par le prestigieux prix Nobel depuis sa création, notamment le couple Pierre et Marie Curie en 1903, pour leurs travaux sur la radioactivité. La scientifique est alors la première femme à recevoir la médaille. 


Maëlane Loaëc, avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info