Santé : des chercheurs identifient le neurone qui rétablit la marche après une paralysie

La rédaction de TF1info
Publié le 10 novembre 2022 à 15h19
JT Perso

Source : JT 20h WE

Des chercheurs ont identifié une famille de neurones qui, en étant stimulé, ont permis à des patients souffrant de lésions de la moelle épinière de marcher à nouveau.
Cette découverte, faite chez neuf participants, marque une avancée scientifique fondamentale.
Leurs recherches viennent d’être publiées dans la revue Nature.

Ils ne pouvaient plus bouger leurs jambes, ni même les sentir. Plusieurs patients souffrant de paralysie à la suite de lésions de la moelle épinière sont aujourd'hui capables de marcher à nouveau grâce à une thérapie prometteuse développée par une équipe de recherche suisse, rapporte une étude publiée mercredi 9 novembre dans la revue Nature. Pour cela, les scientifiques ont identifié le neurone spécifique qui est activé et remodelé par la stimulation de la moelle épinière.

Lire aussi

Dans le cadre de l'étude, les participants ont reçu une stimulation électrique ciblée au moyen d’électrodes placées sur la région de la moelle épinière qui contrôle les muscles des jambes. Tous ont vu des améliorations immédiatement et ont continué à montrer des améliorations cinq mois plus tard, même en l’absence de stimulation électrique, souligne l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), dans son communiqué.

Le neurone Vsx2, spécialisé dans la réparation

Ces neurones, appelés Vsx2, ne sont pas sollicités pour la marche des individus en bonne santé, mais se révèlent essentiels pour la récupération après une lésion de la moelle épinière. "Nous avons pour la première fois pu établir un atlas moléculaire de la moelle épinière d’une précision telle qu’il nous permet d’observer, neurone par neurone, l’évolution du processus de guérison", explique Grégoire Courtine, professeur de neurosciences et codirecteur du centre NeuroRestore, dans un communiqué

Avant de mener ces essais sur des humains, l'équipe de scientifiques avaient utilisé cette méthode sur des rongeurs souffrant d’une lésion. L'inactivation des neurones Vsx2 a immédiatement stoppé la marche, alors qu’elle restait sans effet sur les souris saines. Ces résultats leur ont permis de démontrer que ces neurones sont à la fois nécessaires et suffisants pour que l’électrostimulation soit efficace et entraîne la réorganisation du système nerveux, expliquent les chercheurs.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info