Thomas Pesquet dans l'espace

Sophie Adenot bientôt astronaute : quels Français sont déjà allés dans l'espace ?

Maëlane Loaëc (avec AFP) | Reportage TF1 Christine Chapel et Frédéric Petit
Publié le 23 novembre 2022 à 22h36, mis à jour le 24 novembre 2022 à 9h21
JT Perso

Source : Le JT

Ingénieure en aéronautique, lieutenant-colonelle dans l'armée de l'Air, Sophie Adenot sera la prochaine astronaute française.
Elle prend la suite de Thomas Pesquet et de neuf autres spationautes de l'Hexagone.

Dès l'année prochaine, elle suivra un entraînement pour partir en orbite. L'ingénieure française Sophie Adenot, 41 ans, compte parmi les cinq futurs astronautes de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui a dévoilé ce mercredi les chanceux qui ont obtenu un ticket pour les étoiles. Diplômée de l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace, première femme pilote d'essai d'hélicoptères, elle s'inscrit dans les pas de son compatriote Thomas Pesquet, rentré il y a un an de sa deuxième mission au sein de la Station spatiale internationale (ISS). 

Après deux ans de préparation, Sophie Adenot sera affectée au même type de mission, mais pourrait aussi être envoyée vers la Lune, voire vers la planète Mars. Elle sera la deuxième Française à partir dans l'espace, 21 ans après l'astronaute Claudie Haigneré. "Je suis hyper heureuse d'être là aujourd'hui, c'est la suite d'un long parcours, un long processus, et je suis ravie", déclare-t-elle tout sourire dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Son compatriote Arnaud Prost, 30 ans, rejoint quant à lui le corps de réserve de l'ESA. Avant eux, dix Français ont déjà été envoyés dans l'espace.

Le premier astronaute français s'envole en 1992

Il y a quarante ans exactement, le premier Français à décoller de la Terre est Jean-Loup Chrétien, un pilote de chasse né en 1938, sélectionné comme astronaute par l'agence spatiale française Cnes en 1980. Il a séjourné dans les stations soviétiques Saliout et Mir puis dans la navette spatiale américaine à l'occasion de trois missions, en 1982, 1988 et 1997, pour un total de 43 jours passés dans l'espace. "En moins de dix minutes, je me suis retrouvé en orbite, je découvrais les charmes de l'apesanteur. Par le hublot, j'ai vu la Terre... c'était un spectacle inoubliable", racontait-il à l'AFP en juin dernier, au sujet de son premier vol.

Le cosmonaute français Jean-Loup Chrétien répond aux questions après l'atterrissage du Soyouz T6, le 2 juillet 1982, dans le désert du Kazakhstan, près de la ville d'Arlalyk. - TASS / AFP

Vient ensuite Patrick Baudry, également ancien pilote de chasse, selon franceinfo : né en 1946 et sélectionné en 1980, il a effectué une mission de sept jours en 1985 à bord de la navette Discovery. Peu après, les rangs des astronautes français s'épaississent considérablement, puisque cinq personnes sont sélectionnées pour la seule année 1985. 

Lire aussi

Parmi eux, Michel Togini. L'astronaute né en 1949 a réalisé deux missions, la première en 1992 à bord d'un vaisseau Soyouz et la seconde en 1999 sur la navette Columbia, soit 18 jours dans l'espace au total. Jean-Pierre Haigneré, né en 1948, passera bien davantage de temps au plus près des étoiles, un record jusqu'à Thomas Pesquet : 209 jours. L'astronaute a pris part à deux missions spatiales, l'une en 1993 puis l'autre en 1999, toutes deux pour travailler dans la station Mir.

Dans le même cru 1985 figure aussi Jean-François Clervoy, le plus jeune astronaute français à partir dans l'espace, puisqu'il décolle à 35 ans dans la navette Atlantis, sa première mission, en 1994. L'ingénieur passe en tout 28 jours en orbite, après deux autres missions trois et cinq ans plus tard. De son côté, Jean-Jacques Favier, également ingénieur, s'envole pour 16 jours à bord de la navette Columbia en 1996.

Claudie Haigneré, la première Française envoyée dans les étoiles

Pour la première fois, une femme est aussi sélectionnée cette année-là : Claudie Haigneré, l'épouse de Jean-Pierre Haigneré. La première Française à avoir volé dans l'espace, née en 1957, a effectué deux missions, l'une en 1996 à bord de la station Mir et l'autre en 2001, dans la Station spatiale internationale (ISS). Elle totalise 25 jours dans l'espace. Un modèle pour Sophie Adenot, qui la décrit comme une "grande dame" : "Si elle n'avait pas été là, je ne serais pas là aujourd'hui", a-t-elle saluée, comme le relaye franceinfo

La cosmonaute française Claudie Haigneré à l'intérieur d'une capsule d'atterrissage près du village de Zhayrem, à quelque 400 km au sud-ouest de Karaganda, au Kazakhstan, le 31 octobre 2001. - MIKHAIL GRACHYEV / REUTERS POOL / AFP

Après elle, Léopold Eyharts est sélectionné en 1990, lui aussi pour deux missions : en 1998 dans la station Mir, puis en 2008 à bord de la navette Atlantis pour rejoindre l'ISS, pour un total de 68 jours dans l'espace. Vient ensuite Philippe Perrin, engagé six ans plus tard, qui embarque en 2002 dans la navette Endeavour pour gagner lui aussi l'ISS, un vol de 13 jours.

Thomas Pesquet vient clore le bal jusque-là, en arrachant le record de jours passés dans l'espace pour un astronaute français. Le spationaute désormais âgé de 43 ans, le premier Français à devenir commandant de l'ISS, a cumulé au cours de ses deux missions 400 jours à bord de la station, a indiqué à l'AFP Joesf Aschbacher, directeur général de l'ESA, qui avait recruté le Normand en 2009. "Je ne suis plus tout seul, tant mieux ! Qu'est-ce-que je suis content", a réagi dans le reportage en tête d'article l'ingénieur aéronautique, après la sélection de Sophie Adenot pour rallier à ses côtés le corps d'astronautes européens.

En septembre, l'ESA a annoncé qu'il faisait partie de son équipe de sept spationautes prêts à s'entraîner pour partir explorer la Lune dans le cadre du programme américain Artémis, dont un seul sera sélectionné pour fouler la surface lunaire. 

Félicette, une "chastronaute" française

À ce palmarès, il faut aussi ajouter parmi les pionniers français quelques animaux, des cobayes que les équipes spatiales avaient l'habitude d'envoyer en orbite lors des premières opérations les plus dangereuses. Alors que les États-Unis avaient missionné des souris et des singes et l'URSS des chiens, la France a commencé par envoyer dans l'espace un rat, Hector, en février 1961, raconte Libération. Il est suivi par deux congénères l'année suivante, puis par une chatte, Félicette, trouvée dans les rues de Paris.

Elle s'est envolée le 18 octobre 1963 à bord d'une fusée baptisée Véronique, culminant à 157 kilomètres d'altitude, pour un vol de cinq minutes dans l'espace, détaille le quotidien. Si elle a été euthanasiée quelques semaines plus tard pour être étudiée par des chercheurs, elle a laissé sa griffe dans l'histoire, comme le premier chat à être propulsé dans les étoiles, et le seul à en être revenu vivant. 


Maëlane Loaëc (avec AFP) | Reportage TF1 Christine Chapel et Frédéric Petit

Tout
TF1 Info