SpaceX : la Nasa craint que la flotte de satellites entrave les prochaines missions spatiales

A Lo.
Publié le 10 février 2022 à 12h54
SpaceX : la Nasa craint que la flotte de satellites entrave les prochaines missions spatiales

Après avoir reçu l'autorisation de déployer 12.000 satellites, SpaceX a demandé de pouvoir en lancer 30.000 de plus.
La Nasa a cependant exprimé ses craintes concernant ce plan.
L'agence spatiale redoute notamment que cela ne gêne le lancement d'autres missions spatiales.

La place au soleil est disputée. L'entreprise d'Elon Musk a annoncé avoir demandé aux autorités américaines de pouvoir déployer 30.000 satellites de plus dans l'espace, s'ajoutant déjà aux 12.000 autorisés. Une expansion massive qui n'est pas au goût de l'agence spatiale américaine. Celle-ci a exprimé son inquiétude, assurant qu'un telle flotte de satellites pourrait rendre vols spatiaux et observations difficiles. 

Une expansion massive des satellites de SpaceX qui inquiète

"La Nasa s'inquiète de la possibilité d'une augmentation significative de la fréquence des conjonctions et de leur impact éventuel sur les missions scientifiques et les vols spatiaux habités de la Nasa", a ainsi déclaré l'agence dans un document adressé à la Commission fédérale des communications (FCC) des États-Unis.

Actuellement, selon la Nasa, il y a près de 25.000 objets en orbite autour de la Terre, et un peu plus de 6000 seraient à moins de 600 kilomètres de la surface terrestre. La flotte de satellites de deuxième génération que SpaceX souhaiterait déployer pourrait donc plus que doubler le nombre d'engins spatiaux dans l'espace. Or selon Jonathan McDowell, astrophysicien éminent, un tel nombre de satellites pourrait interférer avec les observations de l'espace par les astronomes. 

"Je pense que nous avons besoin d'un peu plus de recul sur le bon fonctionnement de plusieurs milliers de satellites avant de passer à des dizaines de milliers de satellites", a-t-il expliqué au quotidien britannique The Guardian

Lire aussi

La Nasa n'est pas la seule à craindre l'expansion massive de SpaceX dans l'espace. Amazon, qui a annoncé vouloir consacrer au moins 10 milliards de dollars pour construire 3236 satellites du même type, a également partagé son inquiétude concernant l'entreprise concurrente. L'entreprise a ainsi prévenu qu'un tel plan pourrait peser fortement sur son propre programme spatial, demandant à la FCC d'imposer des "conditions raisonnables". 

Le chef de l'agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, avait par ailleurs regretté qu'Elon Musk soit le seul à établir les règles dans l'espace, appelant l'Union européenne à une action plus coordonnée pour s'assurer que la flotte de satellites de SpaceX n'empêche pas les autres pays de lancer leurs propres engins spatiaux. 


A Lo.

Tout
TF1 Info