"Ulyx" : grâce à ce drone sous-marin, la France va pouvoir explorer les grands fonds

Fanny Rocher
Publié le 19 mai 2021 à 11h54
JT Perso

Source : JT 13h WE

BIJOU TECHNOLOGIQUE - Nouveau venu de la Flotte océanographique française, le robot sous-marin autonome "Ulyx", actuellement testé en Méditerranée, est capable de plonger à 6.000 mètres de profondeur pour explorer les fonds marins.

C’est une véritable prouesse technologique. "Ulyx", le nouveau robot sous-marin français, dévoilé en octobre dernier par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), va permettre de franchir une nouvelle étape dans l’exploration des fonds marins. 

Aujourd’hui encore en effet, 75% de l’océan profond reste inexploré, d’où l’utilité de ce "petit" robot jaune long de 4,5 mètres et lourd de 2,7 tonnes. Sa particularité ? Ulyx est l’un des seuls au monde à pouvoir plonger à 6.000 mètres de profondeur, et ce pendant 48 heures. 

Un robot intelligent

Le nouvel arrivant de la Flotte océanographique française (FOF) est également autonome et va permettre d’explorer les fonds marins grâce à son intelligence embarquée. À partir de consignes données par les chercheurs, le drone sous-marin peut en effet évaluer seul la nécessité de s’arrêter et de recueillir des informations. À l’approche du fond, il peut ainsi choisir d’inspecter les lieux, de zoomer, avant de reprendre sa course. 

Pollution des océans : des sites s'engagent dans la collecte et le tri des déchetsSource : JT 13h WE
JT Perso

Le robot est en effet l’un des seuls au monde à pouvoir utiliser simultanément ses multiples capteurs pour collecter une batterie de données topographiques, physiques et chimiques. Parmi les équipements d’Ulyx : "des sonars, des caméras, des capteurs physico-chimiques", explique Lorenzo Brignore, chef du service robotique à Ifremer, au micro de TF1. 

"Mais ce qui est phénoménal, c’est que toutes ces informations sont acquises dans une seule plongée. Dans le passé, on était obligés de reconfigurer le véhicule, d’intégrer les capteurs un par un et de réitérer la plongée", ajoute le scientifique. 

Cartographier les sites-clés des profondeurs

La mission d’Ulyx est d’aider les scientifiques à localiser les sites-clés, au sein des profondeurs marines, pour mieux connaître les océans et repérer par exemple les phénomènes qui pourraient accélérer le réchauffement climatique, comme les émissions de méthane depuis le fond des océans.

Le robot peut également "reconnaître une forme qui pourrait correspondre à une cheminée hydrothermale [lieux de vie où le magma du centre de la Terre rencontre l’eau des profondeurs, NDLR] et réaliser des images optiques", détaille Jan Opderbecke, responsable de l’unité des systèmes sous-marins de l’Ifremer. 

Ça va être inouï tout ce qu’on va découvrir

Marie-Claire Fabri, ingénieure de recherche en écologie benthique à l’Ifremer.

Grâce à Ulyx, une grande partie des fonds marins seront désormais accessibles, avec une faune encore largement méconnue. "Pour l’instant, on a eu accès à un tiers des fonds océaniques et là on rajoute deux tiers, du coup c’est complètement inespéré. Ça va être inouï tout ce qu’on va découvrir", sourit Marie-Claire Fabri, ingénieure de recherche en écologie benthique à l’Ifremer. 

Une caméra révolutionnaire pour étudier les fonds marinsSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Ce projet, lancé en 2016, permet à la France de devenir le quatrième pays à obtenir ce type d’appareil, rejoignant les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni. Les premières missions d’Ulyx sont prévues pour 2022, après plusieurs plongées de tests.


Fanny Rocher

Tout
TF1 Info