Une tempête solaire d'une rare intensité a commencé à toucher la Terre, vendredi soir.
Elle pourrait provoquer des perturbations sur les réseaux électriques et satellites.
D'impressionnantes aurores boréales ont déjà été observées, notamment en France.

Du jamais-vu depuis 2003. Une tempête solaire d'une intensité rare a commencé à toucher la Terre dans la soirée de vendredi soir donnant lieu à de superbes aurores boréales, notamment en France. Cette tempête géomagnétique atteint le niveau 5, soit le plus élevé sur l'échelle utilisée, selon l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Possible perturbations des GPS

Mais le phénomène est tel qu'il pourrait provoquer des perturbations sur les réseaux électriques et satellites, ainsi que sur le réseau Internet et les signaux GPS. L'événement, qui devrait persister durant tout le week-end, "pourrait avoir des impacts sur les infrastructures", a ainsi expliqué Shawn Dahl, du Centre de prévision de la météo spatiale (SWPC) américain, lors d'une conférence de presse. "Nous avons notifié tous les opérateurs avec qui nous travaillons, comme les opérateurs de satellites, de communications et bien sûr du réseau électrique en Amérique du Nord", a-t-il ajouté. Il a recommandé aux habitants de s'équiper de batteries ou potentiellement de générateurs, comme pour tout autre avis de tempête.

Cela fait vingt ans qu'un événement d'une telle intensité, décrit comme "très rare", ne s'était pas produit. Mais depuis, les opérateurs électriques ont travaillé à mieux protéger leurs réseaux, a rassuré Rob Steenburgh, scientifique au SWPC. Les effets de la tempête solaire devraient donc survenir sur des lignes à haute tension, non chez les particuliers, et des systèmes comparables à des disjoncteurs existent par exemple. En ce qui concerne le trafic aérien, l'Agence américaine de l'aviation civile a dit "ne pas s'attendre à des conséquences importantes".

Le dernier événement atteignant ce niveau 5 remonte à octobre 2003, un épisode surnommé "les tempêtes d'Halloween", indique l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique. À l'époque, des coupures de courant étaient survenues en Suède et des transformateurs avaient été endommagés en Afrique du Sud. 


F.S.

Tout
TF1 Info