Sécheresse : 2022, une année historique

Comment expliquer les canicules à répétition qui touchent l’Europe ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 Laura Adda, Delphine Sitbon, Marine Brossard
Publié le 8 août 2022 à 17h00, mis à jour le 8 août 2022 à 17h28
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Les vagues de chaleur en Europe sont de plus en plus fréquentes.
La faute notamment à un phénomène encore peu connu, le double jet-stream.
Il pourrait être responsable des plus importantes canicules de ces dernières années sur le Vieux continent.

Depuis plusieurs semaines, la France, et plus largement l'Europe, étouffent. Alors que le Portugal a connu le mois de juillet le plus chaud depuis près d'un siècle, l'Hexagone va faire face, cette semaine, à une quatrième vague de chaleur. Des canicules à répétition qui touchent le Vieux continent et qui pourraient être dues à un phénomène bien particulier : une perturbation dans le courant d'air Atlantique du jet-stream. 

Des chercheurs allemands, américains et néerlandais ont ainsi documenté, dans la revue Nature, un événement encore mal connu : le double jet-stream. Ce dernier expliquerait l'enchaînement de ces vagues de chaleur et pourrait amplifier le phénomène dans les années à venir.

Un "double jet-stream"

Chaque été, un courant d’air, appelé "jet-stream", traverse l’Atlantique en direction de l’Europe. Ce courant de vent puissant peut souffler jusqu’à 300 km/h d’ouest en est. Sur son passage, il provoque des perturbations et rafraîchit l’atmosphère. "Le jet-stream est un courant d’altitude, à une douzaine de kilomètres, qui est extrêmement violent en temps normal. Et donc, il limite l’extension des masses d’air relativement chaudes vers le nord", explique le climatologue Jean Jouzel dans le reportage du 13H en tête de cet article.

Lire aussi

Mais l’étude montre que ce courant peut parfois se diviser en deux. C’est ce qu’on appelle le "double jet-stream". Les vents du nord remontent vers la Scandinavie, ceux du sud, vers la Méditerranée, mais aucun ne traverse l’ouest de l’Europe, et notamment la France. Par conséquent, l’anticyclone est pris au piège. "Cela peut durer plusieurs jours ou plusieurs semaines et quand il y a ces hautes pressions au-dessus de l’ouest de l’Europe, cela donne un ciel très dégagé et des températures très élevées", poursuit le docteur Dim Coumou, chercheur en phénomènes climatiques et auteur du rapport paru dans Nature

L'Europe, zone sensible aux fortes chaleurs

Pourquoi alors la France et l’Europe de l’Ouest sont-elles davantage touchées par ce phénomène ? Car le Vieux Continent est situé entre le Groenland et le Sahara. Le premier, qui se réchauffe, n’offre plus suffisamment d’air froid pour repousser l’air chaud du second. C’est ainsi que le jet-stream se divise en deux et piège l’air chaud sur l’Europe. Le phénomène expliquerait ainsi jusqu'à 35% de la variabilité de la température et sera en cause dans la quasi-totalité des canicules qui ont touché l'Europe occidentale ces dernières années. 

"La fréquence et l’intensité cumulée des vagues de chaleur montrent un taux d’augmentation beaucoup plus rapide en Europe par rapport au reste des latitudes moyennes", détaille l’étude. Selon les scientifiques, l'augmentation du phénomène serait ainsi trois à quatre fois plus rapide sur le Vieux continent que dans les autres régions de l'hémisphère nord. L'Europe est ainsi identifiée comme une "zone sensible aux chaleurs".


Léa Tintillier | Reportage TF1 Laura Adda, Delphine Sitbon, Marine Brossard

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info