La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

"Conquête de la Lune : l'hélium 3 et les terres rares convoités par les grandes puissances", explique François Lenglet

TF1
Publié le 26 avril 2021 à 12h26
JT Perso

Source : JT 20h WE

MISE AU POINT - L'exploration spatiale connaît un regain d'intérêt de la part des États-Unis, de la Chine, de la Russie, mais c'est la Lune qui suscite le plus grand intérêt. François Lenglet, spécialiste économie de TF1, nous livre son analyse.

La guerre de la Lune a déjà commencé, estime le spécialiste économie de TF1 François Lenglet. Au moment même où Thomas Pesquet décollait vendredi pour la station spatiale internationale (ISS), les Russes annonçaient qu'ils quittaient ce programme de coopération internationale pour lancer leur propre vaisseau et s'associer avec la Chine. 

Huit jours avant, la Nasa passait commande d'une navette pour expédier des hommes sur l'astre nocturne en 2024. Avec un avertissement : les Américains partent sur la Lune pour y rester et prévoient une présence permanente à partir de 2028. Et il y a peu, la Chine rapportait des échantillons lunaires pour les analyser secrètement à Pékin, dans l'espoir d'y trouver de l'Hélium 3, un carburant ultra efficace qui vaut ici-bas un million d'euros le kilo.

Pour notre spécialiste économie, les grandes puissances veulent ainsi décrocher la Lune simplement pour y construire des colonies afin d'exploiter le sous-sol, riche en minerais et terres rares, de construire des bases habitées et des systèmes de surveillance militaire extraterrestre. En 2020, Donald Trump a signé un décret autorisant la propriété privée sur la Lune au mépris des traités internationaux. Un droit de propriété pour garantir aux entreprises qui s'associeront à la conquête spatiale de rentrer dans leurs frais. 


TF1

Tout
TF1 Info