Mission Dart : dévier un astéroïde, le pari fou de la Nasa

VIDÉO - Mission DART : la Nasa percute un astéroïde afin de le dévier, une première pour l'humanité

Justine Briquet-Moreno avec AFP
Publié le 27 septembre 2022 à 6h28
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde à plus de 20.000 km/heure pour le faire dévier de sa trajectoire, ce mardi dans la nuit.
L'objectif est d'évaluer la capacité humaine à réussir une telle opération si un astéroïde menace la Terre.
Il faudra attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, pour savoir si la mission a réussi.

La liesse était réelle dans le centre contrôle de la mission DART ("fléchette" en anglais), au Maryland. Devant les images spectaculaires d'un vaisseau s'écrasant sur l'astéroïde Dimorphos, les équipes de la Nasa ont explosé de joie, dans la nuit de lundi à mardi aux alentours d'1h15 du matin. Traditionnellement pourtant, les vaisseaux spatiaux ne sont pas kamikazes. Mais, cette mission est une première et un objectif clair : permettre à l'humanité de se protéger si un jour un astéroïde menace de frapper la Terre.

Une collision visible en direct sur Youtube

Grâce à la caméra équipant DART, les internautes ont pu observer la collision, survenue à 11 millions de kilomètres de la Terre, sur la chaîne Youtube de la Nasa. Le fameux vaisseau, encore plus petit qu'une voiture, avait à l'origine décollé depuis la Californie. Après dix mois de voyage, il s'est abattu sur sa cible à 1h14 précise, ce mardi, à une vitesse de plus de 20.000 km/h. 

En réalité, la cible s'avère être un couple d'astéroïdes :  un gros dénommé Didymos (780 mètres de diamètre) et un plus petit, Dimorphos  (160 mètres de diamètre), qui est son satellite. Les deux ne sont éloignés que d'environ un kilomètre l'un de l'autre et c'est sur le plus petit que s'est écrasé le vaisseau. Avec la mission DART, l'objectif de la Nasa est notamment de réduire l'orbite de Dimorphos de 10 minutes, autrement dit de le rapprocher de Didymos. Avant la collision, l'astéroïde faisait le tour du plus gros en 11 heures et 55 minutes.

Toutefois, les deux ne représentaient aucun danger.  Il s'agissait plutôt de "déterminer notre réponse si nous détectons un astéroïde qui menace de frapper la Terre" à l'avenir, a déclaré lundi Bill Nelson, le patron de la Nasa. "Nous sommes embarqués dans une nouvelle ère, où nous avons potentiellement la capacité de nous protéger d'un impact d'asteroïdes dangereux", a ajouté Lori Glaze, directrice des sciences planétaires à la Nasa.

Confirmation dans les prochaines semaines

Afin de confirmer que la trajectoire de l'astéroïde a bel et bien été altérée, il faudra attendre entre quelques jours à quelques semaines avant que les scientifiques. Pour ce faire, ils utiliseront des télescopes qui sauront observer la variation de l'éclat lorsque le petit astéroïde passe devant et derrière le gros. Enfin, la sonde européenne Hera, dont le décollage est prévu pour 2024, ira en outre observer de près Dimorphos en 2026 pour évaluer les conséquences de l'impact. 

Lire aussi

Aujourd'hui, près de 30000 astéroïdes de toutes tailles gravitent dans les environs de la Terre. Il y a 66 millions d'années, les dinosaures ont disparu après la collision d'un astéroïde grand d'environ 10 kilomètres avec la Terre. Aujourd'hui, aucun de ces astéroïdes connus ne menace notre planète pour les 100 prochaines années. Sauf qu'ils ne sont pas encore tous recensés. 


Justine Briquet-Moreno avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info