INNOVATION - Au CES de Las Vegas, les Français sont particulièrement nombreux cette année. Et ils se font remarquer notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle. Felipe et Maximilien ont inventé un logiciel qui lit les émotions sur un visage.

Cette année, au CES (salon dédié à l’innovation) de Las Vegas, la France est la deuxième nation la plus représentée après les États-Unis. "Nous, on vient de la région Grand-Est et on a inventé un logiciel qui permet de rajouter de la réalité augmentée dans n’importe quel support papier", "On vient de Montpellier, on a inventé une nouvelle génération de télescopes pour observer l’univers plus facilement", témoignent deux inventeurs dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Les Français se font particulièrement remarquer dans le domaine de l’intelligence artificielle. Felipe et Maximilien ont ainsi inventé un logiciel qui arrive à lire en direct les émotions sur un visage. "La joie, le dégoût, la colère, la peur, la tristesse et la surprise", énumère Maximilien. 

C’est une révolution pour les entreprises qui pratiquent l’expérience utilisateur. Aujourd’hui, avant de commercialiser un produit ou un site Internet, on le teste auprès d’un panel de gens qu’on interroge sur leurs impressions. Maximilien nous propose, par hasard, de tester la plateforme TF1. Il nous demande de faire plusieurs recherches sur le site. 

Un test qui revient à 50 euros au lieu de 5000 à 10.000

Pendant ce temps-là, son logiciel analyse les paroles de notre journaliste, sa voix et les traits de son visage. Résultat : beaucoup d’émotions positives indiquées en bleu et d’autres négatives indiquées en rouge. Sans s’en apercevoir, notre journaliste a visiblement ressenti de la peur à un moment. "C’était le moment où je te demandais ‘est-ce que tu peux ajouter cette vidéo dans à suivre’. Tu as eu des difficultés à comprendre pourquoi ce mot était ici", affirme Maximilien. 

Ces tests coûtent habituellement entre 5000 et 10.000 euros et l’analyse des résultats prend environ un mois. Avec leur logiciel, cela prend 30 minutes et coûte 50 euros, ce qui intéresse beaucoup un investisseur américain. "Il y a tellement d’utilisations possibles de l’Intelligence Artificielle. Ça peut être très utile dans nos sociétés et les Français sont bons là-dedans", déclare-t-il. Pas besoin de logiciel pour lire dans les yeux de Felipe la joie d’avoir convaincu avec son invention. 


Léa Tintillier | Reportage J. Corbillon, A. Ponsard

Tout
TF1 Info