LE WE 20H

VIDÉO – Ces techniques qui permettent de faire tomber la pluie sur commande

LT
Publié le 3 septembre 2021 à 16h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

CONTRÔLE DE LA MÉTÉO – Dans de nombreux pays, dont la France, on tente de stimuler les nuages. Le 20H de TF1 nous donne un aperçu des techniques utilisées.

Et si nous pouvions faire tomber la pluie sur commande ? En France, certains cherchent depuis longtemps à stimuler les nuages dans un but bien précis : protéger les cultures des grêlons. La technique que montre TF1 dans le reportage du 20H en tête de cet article existe ainsi depuis 60 ans. Elle consiste, avant un orage, à propulser des particules d'iodure d’argent dans les nuages grâce à de la fumée. 

"Quand l’orage arrive, il absorbe ces particules. Petit à petit, ces particules vont réduire la taille de la grêle dans l’orage", explique Sébastien Lambert, technicien de l’association nationale d’études et de lutte contre les fléaux atmosphériques. L’efficacité est estimée à 50% selon les mesures de cette association prises grâce à des plaques de polystyrène qui relèvent les impacts de grêle. "L’intérêt pour moi, c’est d’avoir une protection parce que je ne suis pas assuré contre la grêle", affirme Nicolas Luccitti, agriculteur. Au total, 1200 appareils de ce type sont installés dans 22 départements en France. 

Un système artisanal chez nous, mais développé à plus grande échelle dans certains pays d’Asie qui affrètent parfois des avions pour injecter le produit au plus près des nuages. Depuis dix ans, la Chine aurait investi plus d’un milliard d’euros dans ces technologies malgré les doutes des scientifiques. "L’état des connaissances semble suggérer que leur efficacité est très limitée et très incertaine, et que le rapport entre les coûts et les bénéfices est fortement défavorable", estime Roland Séférian, climatologue à Météo France. 

Des drones pour faire pleuvoir

Aux Émirats arabes unis aussi, la pluie provoquée artificiellement est une réalité. À Dubaï, ils utilisent des drones pour envoyer des décharges électriques dans les nuages. L’objectif est de faire en sorte que les petites gouttes d’eau s’agglutinent pour en former des grosses, afin que ces dernières tombent et résistent aux fortes chaleurs locales. 

Mais jouer les apprentis sorciers n’est pas sans risque, la technologie n’étant pas contrôlable. Le centre météorologique du pays a publié la vidéo d'une inondation qui a submergé une route de l'émirat Ras el Khaïmah.

La précision des techniques de pluie artificielle reste en effet très aléatoire. Pour l’instant, aucune règle internationale n’existe. Chaque pays peut donc tenter de modifier son climat comme il l’entend.  


LT

Tout
TF1 Info