Un haut responsable de la Nasa n'a pas fermé la porte, ce mercredi, à une reconversion d'Artémis 3 en une "mission différente" en cas de retards sur certains éléments clés.
Pour rappel, il s'agit du programme censé faire atterrir des astronautes américains sur la Lune, ce qui serait une première pour l'Homme depuis 1972.

Les difficultés s'accumulent sur le chemin d'un retour vers la Lune. Alors qu'Artémis 3 doit permettre de faire réatterrir, à l'horizon 2025, des astronautes sur la Lune, le pessimisme se fait de plus en plus important quant à la faisabilité du projet. C'est, en effet, SpaceX, l'entreprise du milliardaire Elon Musk, qui est chargée de construire l'engin qui déposera les astronautes sur le sol de l'unique satellite naturel terrestre. Problème, ce vaisseau est encore loin d'être prêt : le vol de Starship, dont il sera une version dérivée, s'est soldé, il y a quelques mois, dans une immense explosion peu après son décollage. La date d'un nouveau vol test n'est pas encore connue. Par ailleurs, les combinaisons spatiales qui doivent être utilisées au cours de cette mission sont, elles aussi, toujours en développement.

La Nasa met la pression sur Elon Musk

Par conséquent, les décideurs de la Nasa planchent déjà sur un plan de secours. "Pour Artémis 3, nous travaillons toujours avec tout le monde sur les dates contractuelles, soit décembre 2025", a déclaré mardi Jim Free, administrateur associé de l'agence spatiale américaine. Mais "nous pourrions finir par faire voler une mission différente", a-t-il ajouté. "Si nous avons ces gros retards, nous nous sommes demandés, pouvons-nous faire d'autres missions, y a-t-il une possibilité ?", a-t-il poursuivi, sans donner davantage de détails. "Nous ne voulons pas d'un calendrier sans aucune marge", conclut le dirigeant, qui s'est déjà, par le passé, inquiété des difficultés de SpaceX.

Le programme Artémis de la Nasa est composé de missions à difficulté croissante. Il est destiné, à terme, à établir une présence humaine durable sur la Lune, afin de préparer un voyage vers Mars. Artémis 1, a d'ores et déjà envoyé un vaisseau autour de la Lune en 2022, et Artémis 2 devra en faire de même mais cette fois avec un équipage à bord, fin 2024. Il est ensuite prévu, un an plus tard, de ramener l'Homme sur la lune pour la première fois depuis plus de 50 ans (1972). Le projet prévoit également la construction de Gateaway, une mini-station spatiale en orbite autour de la Lune.


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info