Thomas Pesquet dans l'espace

VIDÉO - Thomas Pesquet rêve de mettre le pied sur la lune "en 2026 ou 2027"

Darius Rochebin
Publié le 20 janvier 2022 à 10h00
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - L'agence spatiale européenne va annoncer de grands projets pour l'avenir. Thomas Pequet est au cœur de cette actualité. L'astronaute a accordé un entretien à LCI dans lequel il évoque notamment la Lune et la vie extraterrestre.

Thomas Pesquet en rêve. Dans un entretien à LCI, qui sera diffusé samedi dans le 20H de Darius Rochebin, l’astronaute précise le calendrier de la nouvelle aventure sur la Lune à laquelle il espère participer. Il s’exprime également sur la présence de la vie en dehors de la Terre et sur les projets européens de conquête de l’espace, en compagnie du directeur de l’Agence Spatiale Européenne, Josef Ashbacher.

"Le calendrier idéal ? Une mission d’approche en 2024 et le pied sur la lune en 2026 ou 2027"

Thomas Pesquet

Questionné sur les échéances précises de la nouvelle aventure lunaire, Thomas Pesquet détaille le calendrier espéré : "C'est demain en fait. La première mission inhabitée pour tester nos matériels autour de la Lune, on va dire de la fusée qui va nous y emmener, c'est cette année. (...) On n'a pas de date exactement mais la fenêtre de tir s'ouvre je pense vers fin mars donc ça peut être vraiment très proche. Ensuite, deux ans après cette mission, là donc on parle de 2024, ce serait une première mission habitée pour l'instant autour de la lune et puis ensuite on va installer une petite station en orbite autour de la lune et puis descendre au fur et à mesure de manière un peu plus durable s'installer et construire une base sur la lune."

C’est le rêve absolu

Thomas Pesquet

Selon Thomas Pesquet, "2026 ou 2027 sera le plus tôt. C'est le rêve absolu. (...) Je parle pour moi et mes collègues, je suis pas le seul, avec mes collègues italiens, allemands (...) on va tous lever la main." L’astronaute français espère voir dans ce moment l’aboutissement de son parcours : "Si j'ai la chance de partager ça, j'aurai eu une carrière magnifique." 

Il faut une ambition politique pour le programme lunaire

Thomas Pesquet

Thomas Pesquet : l'échéance d'un voyage sur le Lune "dépendra de la volonté politique"Source : TF1 Info
JT Perso

Aux côtés de Thomas Pesquet, le directeur de l’Agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, plaide pour une "ambition politique" qui mette en œuvre le projet lunaire, en invoquant le souvenir de la première aventure accomplie par les États-Unis dans le contexte de la guerre froide : "On se rappelle Kennedy ! Il a convaincu les Américains de le faire, non parce que c'était facile, mais parce que c’était difficile."

On a besoin de l’Europe de l’espace puissante

Thomas Pesquet

Thomas Pesquet : "Le spatial militaire n'est pas dans notre ADN"Source : TF1 Info
JT Perso

À l’heure où la France prend la présidence de l’Union Européenne, et dans la perspective d’un sommet qui se tiendra à ce sujet à Toulouse en février, l’astronaute estime que l’Europe a besoin de puissance dans l’Espace. Questionné aussi sur le besoin d’un volet militaire il estime : "On n'a pas envie d'être tributaire de quelqu'un qui pourrait nous couper le signal du GPS ! (...) Si on pense à une Europe forte, unie, puissante, on parle de diplomatie européenne, on parle de défense européenne mais c'est pas interdit de penser que dans quelques années, dans quelques dizaines d'années ce sera un vrai sujet."

Présence extraterrestre : "On reste ouvert à cette possibilité"

Thomas Pesquet s'exprime sur la vie extraterrestreSource : TF1 Info
JT Perso

Interrogé sur l’hypothèse d’une vie extraterrestre, sous une forme fût-elle rudimentaire, Thomas Pesquet souligne qu’on découvre tous les jours des nouvelles exoplanètes qui ont des conditions de température de pression qui seraient favorables à l'apparition de l'eau liquide, or l'eau liquide c'est évidemment une condition de la vie telle qu'on la connaît.

Sur une présence éventuelle dans l’Univers, qui tenterait de prendre contact avec la Terre, Thomas Pesquet répond : "Personne n’a une boule de cristal, même pas nous à l’Agence Spatiale, mais on reste ouvert à cette possibilité. Là, pour l'instant, notre priorité c'est vraiment la Terre, c'est vraiment la protéger, et les progrès qu'on amène aux populations terriennes mais en fonction de l'état de la connaissance on ne s'interdit pas de rêver."


Darius Rochebin

Tout
TF1 Info