Le 20h

Tir de missile russe : la frayeur des astronautes de l’ISS

Publié le 16 novembre 2021 à 19h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les sept astronautes à bord de la Station spatiale internationale ont dû se réfugier dans un vaisseau et se préparer à une évacuation après un tir de missile russe qui a généré des milliers de débris.

La Station spatiale internationale était silencieuse et ses locataires endormies quand cette annonce, venue des ingénieurs sur Terre a brusquement brisé le silence, "Station ici Houston, pour un réveil en avance. Nous venons d'être informés de la destruction d'un satellite, vous allez devoir commencer la procédure Safe Haven". Safe Haven, en français refuge, c'est-à-dire une procédure d'urgence pour se mettre à l'abri en cas de danger. Les sept astronautes rejoignent donc immédiatement les deux capsules arrimées à la station, Soyouz et Space X.

Que s'est-il passé ? La Russie a reconnu avoir lancé lundi un missile pour détruire l'un de ses propres satellites hors d'usage. L'explosion a généré plus de 1 500 débris de la taille d'une balle de tennis. Au moins pas de risque de collision, mais la station évolue à 30 000 km/heure. Or, "c'est essentiellement la vitesse qui pose problème. Même si un débris tout petit, si la vitesse relative est importante, ça peut tout simplement percer un module, donc provoquer une dépressurisation. C'est là le danger", explique Olivier Sanguy, cité de l'espace à Toulouse (Haute-Garonne).

Plus de peur que de mal, aujourd'hui lesonttronautes ont repris du service. Ce n'est pas la première fois que ce type de tir est réalisé. Le dernier date de 2019 à l'initiative de l'Inde, en 2007, c'était la Chine et en 1985 les États-Unis avaient lancé leurs missiles anti satellite depuis un avion de chasse. De nombreux textes internationaux stipulent qu'il est interdit de générer des débris en connaissance de cause, sauf qu'il n'y a absolument aucune mesure coercitive, selon Christophe Bonnal, ingénieur au Centre national d'études spatiales (CNES).

Selon l'Agence spatiale européenne, il y aurait près d'un million de débris de plus d'un centimètre dans l'espace, et parallèlement, de plus en plus de satellites. Alors, nombreux sont les spécialistes qui appellent à une loi enfin contraignante.

TF1 | Reportage F. Agnès


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info