Vie extraterrestre : des chercheurs planchent sur un protocole pour capter les messages des aliens

Publié le 6 novembre 2022 à 20h43

Source : TF1 Info

Les progrès dans le domaine l'exploration spatiale au cours des dernières décennies ont rendu plus plausibles l'idée que la vie puisse exister ailleurs que sur Terre.
En dépit de plus d'un siècle d'efforts pour tenter d'entrer en contact avec ces formes de vie potentielles, les humains n'ont jamais reçu aucune réponse jusqu'à présent.

Si une civilisation technologiquement plus avancée que la nôtre établissait demain un premier contact avec la Terre, comment l’humanité devrait-elle réagir ? Aucun protocole officiel n’a été défini à ce jour, et c’est bien là le problème, estime le Dr John Elliot, le responsable du nouveau centre de recherche post détection de vie extraterrestre de l’Université St. Andrews, en Écosse. Car à l’entendre, "s'il est possible que nous n'apprenions jamais l'existence de la vie au-delà de la Terre, ou même d'une autre civilisation intelligente, il y a une chance que nous puissions la détecter plus tôt que tard". D’où la nécessité de s’y préparer en établissant un plan d’action.

"Il existe aujourd'hui des procédures et des entités établies au sein des Nations unies pour faire face à la menace que représentent les impacts d'astéroïdes sur la Terre, mais rien de tel n'a été mis en place pour capter un signal radio provenant d'ET", constate le professeur d’informatique. Le centre de recherche de l’Université St. Andrews a pour vocation de coordonner les échanges internationaux entre les différents experts, qu’ils soient universitaires ou experts en politique, afin d’élaborer un protocole détaillé quant à la marche à suivre en cas de rencontre du troisième type. 

Nous ne pouvons pas nous permettre d'être mal préparés à un événement qui pourrait devenir réalité dès demain
Le Dr John Elliot, de l’Université St. Andrews

Les axes de réflexion iront du "déchiffrage des messages et de l'analyse des données au développement de protocoles réglementaires, de la législation spatiale et de stratégies d'impact sociétal", détaille l’université écossaise dans son communiqué. "Recevrons-nous un jour un message d'E.T. ? Nous n'en savons rien. Nous ne savons pas non plus quand cela va se produire. Mais nous savons que nous ne pouvons pas nous permettre d'être mal préparés - scientifiquement, socialement et politiquement sans gouvernail - à un événement qui pourrait devenir réalité dès demain et que nous ne pouvons pas nous permettre de mal gérer", estime le Dr John Elliot. 

À la fin des années 1980, des protocoles avaient été établis au sein du célèbre programme américain de recherche de vie extraterrestre SETI (pour "Search for Extra-Terrestrial Intelligence", en anglais).  Ils avaient d’ailleurs été révisés en 2010 mais abordent uniquement l’aspect scientifique et le partage des connaissances avec le grand public. En cas de contact extraterrestre confirmé, le principal conseil pratique du protocole pour les scientifiques est de demander des instructions aux Nations Unies. "Le centre de post-détection SETI comblera une lacune importante en matière de politique et examinera également la communication scientifique responsable à l'ère des médias sociaux", souligne l’université écossaise dans son communiqué. 


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info