Une députée du Rassemblement national déplore le nombre massif d'abandons d'animaux de compagnie dans notre pays.
On en compterait 100.000 chaque année en France, lui conférant un "funeste titre de championne d'Europe" en la matière.
Outre le manque de fiabilité de cette estimation, on constate des chiffres encore plus élevés chez plusieurs de nos voisins à travers l'UE.

Certains records sont moins glorieux que d'autres, voire source de honte. Ce serait le cas pour la France en matière d'abandon d'animaux de compagnie, selon la députée du Rassemblement national Edwige Diaz. L'élue affirme en effet que c'est dans notre pays que l'on en déplore le plus à travers toute l'Europe. Un "funeste titre", selon ses mots, qui nécessite à ses yeux des évolutions législatives et des mesures du gouvernement pour faire diminuer ces actes.

On compte chaque année "près de 100.000 animaux abandonnés", poursuit l'élue. Attention toutefois : ce chiffre est une estimation, aucun décompte rigoureux n'étant réalisé dans l'Hexagone. Par ailleurs, on constate qu'ailleurs au sein de l'UE d'autres pays affichent des statistiques encore moins reluisantes.

Pas de décompte officiel en France

Lorsque l'on cherche des statistiques officielles relatives aux abandons d'animaux domestiques, force est de constater que l'on se heurte à un écueil majeur : en France, aucun décompte n'est réalisé de la part des autorités. Si bien que les chiffres qui sont avancés proviennent uniquement d'association, ne pouvant pas comptabiliser de manière précise l'ensemble des chiens, chats et autres compagnons des Français.

Les 100.000 abandons annuels évoqués par Edwige Diaz ? "Ça fait vingt ans que l'on répète ce chiffre en boucle. Mais il est complètement erroné", lançait il y a 4 ans déjà Stéphane Lamart, à la tête de la fondation éponyme de défense des animaux. "Nous, associations, sommes incapables de fournir des statistiques globales nationales. Ça n'aide pas la cause animale", déplorait-il dans les colonnes du Parisien. Quand la SPA cherche à mesurer l'ampleur du phénomène, elle se rapproche du monde associatif, de ses propres antennes ainsi que des services vétérinaires de l'État, mais il ne s'agit pas d'un recensement précis et rigoureux, permettant de saisir avec précision la réalité des abandons dans notre pays. 

Les seules données à notre disposition concernent les animaux perdus. La société Ingenium animalis, qui tient à jour un "Fichier National d'Identification des Carnivores Domestiques en France" et opère sous délégation du ministère de l'Agriculture, indique que 69.136 animaux ont été déclarés perdus en 2020, dernière année pour laquelle nous disposons d'informations. 

Ailleurs en Europe, c'est souvent pire

S'il est délicat d'avancer avec certitude que l'on dénombre 100.000 abandons par an dans l'Hexagone, il est tout aussi hasardeux d'affirmer que la France détiendrait un triste record d'Europe en la matière. Tout d'abord parce qu'aucun organisme transnational ne se charge de collecter de telles informations ou de les condenser, mais aussi parce que chez nos voisins, des chiffres encore plus élevés sont souvent mis en avant. 

De l'autre côté des Alpes, en Italie, une association de protection des animaux (l'OIPA) estime à environ 150.000 le nombre d'animaux abandonnés par an. Et ce alors que les Italiens sont 9 millions de moins que les Français. Le président d'une autre organisation, quant à lui, fournit des chiffres encore plus élevés : il évoque 120.000 chiens et 80.000 chats délaissés chaque année.

Au Portugal, les données de la Direction générale de l'alimentation et de la médecine vétérinaire (DGAV) évoquaient pour 2020 pas moins de "31.339 animaux errants, abandonnés, maltraités", ayant été pris en charge dans ses structures spécialisées. Un chiffre à mettre en regard avec la population totale du pays, à peine plus de 10 millions d'habitants. En proportion, c'est bien plus que la France. 

Citons enfin l'Espagne et la Belgique, où le problème apparaît majeur là aussi. Par delà les Pyrénées, la fondation "Affinity" rapporte que 285.000 chiens et chats ont été accueillis dans des refuges espagnols pour la seule année 2021. Si la Belgique ne semble pas disposer d'un organisme précis en charge de cette comptabilisation, les presse mentionne pour sa part "25.000 chiens et 32.000 chats abandonnés chaque année". Presque 60.000 au total, donc, alors même que le plat pays ne compte "que" 11,5 millions d'habitants. Là, encore, si la France est confrontée à un problème d'ampleur, elle n'est pas nécessairement celle à souffrir le plus de ce phénomène.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info