14-Juillet : un défilé militaire sous le signe de la guerre aux portes de l'Europe

LC.
Publié le 14 juillet 2022 à 8h30

Source : TF1 Info

Le retour de la guerre aux portes de l'Europe donne un relief particulier au traditionnel défilé militaire, ce jeudi 14 juillet, à Paris.
L'occasion pour la France de mettre à l'honneur les pays du flanc Est de l'Otan et les troupes françaises qui y sont déployées.

Volodymyr Zelensky ne sera pas dans les gradins pour la fête nationale du 14 juillet, mais la guerre en Ukraine, elle, sera bien présente dans les esprits. Preuve en est, ce jeudi, le traditionnel défilé à pied sera ouvert par les drapeaux de neuf pays de l'Est, pour la plupart voisins de la Russie ou de l'Ukraine, et directement concernés par l'agression russe : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie.

"Rien n'est jamais acquis"

"Alors que l’invasion est dans tous les esprits, la France souhaite manifester son engagement sans faille auprès de ses partenaires et alliés", écrit le gouvernement dans un communiqué, soulignant également l'importance du slogan du défilé - Partagez la flamme. Une triple référence au lien armée-nation, à la flamme de la Résistance incarnée par Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération, décédé l'an dernier, et à la flamme olympique dont la France est désormais dépositaire.

Mais ces trois mots "insufflent une détermination sans faille pour l’avenir, au regard des pages de notre histoire pas si lointaine", souligne le Ministère des Armées. Et d'ajouter : "Le retour de la guerre en Europe sonne en effet comme une piqure de rappel : rien n’est jamais acquis."

Mais le but du cortège sera aussi et surtout l'occasion de montrer à l'Europe que l'armée tricolore peut s'engager dans une guerre de haute intensité. Le public verra ainsi défiler le nouveau blindé de reconnaissance Jaguar, aux côtés du tank Griffon qui remplacera progressivement le véhicule de l'avant blindé (VAB). Dans le ciel, ce sera le drone Reaper, employé au Sahel pour traquer les jihadistes, qui fera son entrée. Au total, quelque 6300 personnes défileront cette année, dont près de 5000 à pied. Le spectacle mobilisera également 64 avions, un drone, 25 hélicoptères, 200 chevaux et 181 véhicules motorisés.

44 milliards d'euros

Et l'armée n'en a pas fini. Compte tenu de la guerre en Ukraine, mais aussi de l'inflation, le président Emmanuel Macron a annoncé une "réévaluation" de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 pour "ajuster les moyens aux menaces"

En 2017, le chef de l'État avait amorcé une nette remontée en puissance des crédits défense après des années de disette. Cette année, le budget des Armées va encore croître avant de franchir une marche de 3 milliards en 2023, pour atteindre 44 milliards d'euros.


LC.

Tout
TF1 Info