L'info passée au crible
Verif'

À Paris, la majorité des morts et blessures graves de piétons est-elle causée par des conducteurs masculins ?

Thomas Deszpot
Publié le 23 septembre 2022 à 16h36
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Quand ils conduisent, les hommes sont-ils largement plus dangereux que les femmes ? C'est ce que suggère une carte des accidents à Paris.
Les blessures graves et les décès de piétons dans la capitale seraient en effet très largement causées par des hommes.
Des données officielles confirment cette tendance, légèrement atténuée au niveau national.

L'idée reçue selon laquelle les femmes seraient plus dangereuses au volant ne résiste pas aux chiffres. C'est en tout cas ce que suggère un internaute, qui a posté une carte montrant les accidents causés à Paris en l'espace d'un an par des conducteurs de véhicules motorisés. Il s'est penché sur les décès et blessures graves subies par des piétons, et montre que dans une immense majorité des cas, ce sont des hommes qui sont responsables. Des observations que les données consultées par TF1info confirment totalement.

Les hommes, des conducteurs plus dangereux

L'auteur de la carte explique qu'il a eu recours à des données fournies par l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr). En France, c'est l'institution de référence pour analyser des accidents de la circulation ainsi que leurs conséquences. Une vaste base de données répertorie les accidents et permet de les analyser en détails. Dans la très grande majorité des cas, des éléments très variés sont ainsi renseignés : le type de véhicule, le lieu précis des faits, l'âge et le sexe du conducteur, la présence éventuelle de passagers, ainsi que la nature des dommages causés. Que ce soit à d'autres conducteurs ou à des cyclistes, piétons et autres usagers de trottinettes.

Pour l'heure, les dernières données disponibles remontent à 2020. Si l'on souhaite vérifier les informations partagées à travers la carte (montrant que les hommes sont responsables à Paris de l'essentiel des dommages causés aux piétons), il faut appliquer une série de filtres. On se concentre ainsi uniquement sur les accidents qui blessent gravement ou tuent des piétons, causés par des véhicules motorisés. Les vélos ou trottinettes sont par exemple exclus de ces observations. De même, les transports collectifs tels que les bus sont laissés de côté, pour se focaliser sur les véhicules individuels. 

Lire aussi

Nous constatons, par ce biais, qu'en 2020 à Paris, 73 accidents avaient été déplorés, faisant au minimum un ou une blessé(e) grave. Et dans 6 cas seulement, c'est une conductrice qui a été désignée comme responsable. Moins de 10% des accidents ont donc été imputables à des femmes, soit une large minorité. Lorsque l'on se focalise sur les accidents enregistrés à travers toute la France, les chiffres évoluent quelque peu : en effet, environ 25% des piétons blessés gravement ou tués l'ont été par un véhicule conduit par une femme. 

Ces observations illustrent en partie un constat que les responsables de la sécurité routière dressent depuis de longues années. "Femmes au volant, vie au tournant", lance ainsi comme slogan le ministère de l'Intérieur, données à l'appui. "À kilomètres parcourus équivalents", on apprend que "trois fois moins de femmes que d'hommes sont décédées sur la route en 2019", mais aussi que "les hommes représentent 84% des responsables présumés d'accidents mortels en 2019"

Ces dernières années, un article du Monde rappelait que les données fournies par l'ONISR prouvaient de manière incontestable la plus grande dangerosité des conducteurs masculins. Il n’existait en effet par un type d'infraction répertorié pour lequel "la proportion de femmes dépasse celle des hommes". Quand les refus de priorité font partie des infractions les plus "mixtes", on constate que "moins de 7 % des entraves et délits de fuite, usages de stupéfiants et conduite sans permis" sont le fait d'hommes.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info