MÉFIANCE - Selon un sondage Ifop pour le journal "La Croix" publié jeudi, 66% des catholiques ne font pas, ou plus confiance à l’Église sur la protection des mineurs.

Des révélations qui ont laissé des traces. Publié le 5 octobre, le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase) a fait la lumière sur l'ampleur de la pédocriminalité dans l’Église catholique depuis 1950. Selon ce dernier, environ 330.000 enfants auraient été victimes de prêtres, de religieux ou de laïcs ayant un lien avec les institutions catholiques.

Quelques semaines après ces découvertes, l'Ifop a réalisé pour La Croix un sondage* qui souligne que deux tiers des catholiques ne font aujourd'hui pas confiance à l’Église sur la protection des mineurs. Ils sont 76% à répondre "non" chez les catholiques non pratiquants, contre 45% chez les pratiquants.

Autre enseignement, 76% des catholiques sondés estiment que la réaction de la hiérarchie catholique n'a pas été "à la hauteur de ces révélations sur les violences sexuelles dans l’Église". 49% des pratiquants réguliers estiment au contraire qu'elle a été à la hauteur. 

Vers des changements structurels ?

L'étude s'intéresse aussi à l'adhésion à différentes actions de l'Église. Ainsi, 90% des catholiques interrogés se disent "favorables" à confier des responsabilités aux femmes et à changer le discours de l'institution sur la sexualité. Par ailleurs, 80% estiment qu'il faut verser des indemnités aux victimes. Enfin, ce ne sont pas moins de 69% des sondés qui se positionnent en faveur de la levée du secret de la confession.

*L'enquête a été menée du 20 au 22 octobre auprès de 997 catholiques, extrait d'un échantillon de 1962  personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info