Les "mauvaises herbes" sont les cauchemars des jardiniers.
Ces plantes indésirables poussent de manière incongrue et se propagent très vite, ruinant les massifs et les gazons.
Parmi les adventices, il existe tout de même des herbes amies qui peuvent être d'une grande aide.

Un jardin est un écosystème qui vit. On y trouve une flore et une faune indispensables au maintien d’un bel équilibre sain. Et parce qu'il est vivant, on y trouve parfois des adventices, ces végétaux qui s'invitent et qu'on appelle aussi "mauvaises herbes". En soi, elles ne sont pas "mauvaises". Elles poussent au mauvais endroit et rentrent en compétition avec nos fleurs, en absorbant les nutriments du sol et l’humidité. Résultat : elles nuisent à notre jardin et ruinent l'esthétique. Elles peuvent même provoquer des réactions allergiques aux plus sensibles d'entre nous. 

Comment reconnaître une adventice ?

Plus sauvages que mauvaises, ces herbes sont très résistantes (notamment aux variations de températures) et ont la particularité de s'épandre très rapidement. Elles se propagent de deux manières : par leurs graines ou par les racines. Ces dernières possèdent des rhizomes radiculaires qui peuvent mesurer plusieurs mètres. Elles se répandent dans le massif ou le gazon et rien ne semble les arrêter, même pas un trottoir. C'est par exemple le cas du rumex, du plantain, du chardon, du liseron, du chiendent et des laiterons.

Les adventices qui se répandent par leurs graines ont une expansion très rapide, car elles virevoltent au gré des vents et peuvent parcourir de très longues distances avant de se déposer dans notre jardin. On retrouve dans cette catégorie la renouée des oiseaux, le chénopode blanc, le pourpier potager, le mouron blanc, le trèfle blanc ou encore le pissenlit.

Comment se débarrasser des adventices ?

Il faut s'armer de patience ! Évidemment, hors de question de courir dans un magasin spécialisé pour se procurer des herbicides. Il est préférable d'opter pour des traitements naturels ou un désherbage manuel (voire mécanique). Vous pouvez par exemple pincer le pied de la plante et tirer pour extraire les racines et supprimer toute la racine afin que l'adventice ne réapparaisse plus. Parmi les solutions naturelles, on retrouve les deux superstars de l'entretien de la maison : le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude. On mélange le premier avec de l'eau bouillante. On vaporise les feuilles, on verse le liquide au bas de la plante. Si vous optez pour la deuxième solution, il suffit de diluer le bicarbonate dans de l'eau bouillante et d'arroser les pieds de la plante.

Des adventices pas si néfastes

Certaines d'entre elles participent à l'équilibre de la biodiversité en nourrissant les insectes pollinisateurs ou les oiseaux. Ainsi la marjolaine, la chicorée sauvage, le lierre ou le pissenlit attirent les abeilles et autres pollinisateurs. Le fenouil et les orties sont bénéfiques pour les insectes auxiliaires. Les oiseaux raffolent du sureau, de l'aubépine et du plantain. Il existe aussi des adventices qui sont comestibles. C'est le cas des orties, de l'ail des ours, du pourpier ou encore du pissenlit !


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info