L’actualité dramatique de ces derniers jours sur le front des incendies a pu faire naître chez certains une vocation.
TF1info vous dit tout sur les conditions nécessaires et la procédure à suivre pour devenir pompier volontaire.

Devant l'ampleur des brasiers qui ont ravagé les forêts françaises cet été, l’engagement sans faille des pompiers volontaires, venus prêter mains fortes aux soldats du feu, a été essentielle pour venir à bout des flammes. De quoi susciter peut-être des vocations. C’est en tout cas ce qu’espère la Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSP) qui rappelle que la France a perdu 30.000 volontaires au cours des vingt dernières années. Voici ce qu'il faut savoir sur les conditions et la procédure à suivre pour rejoindre les 197.000 sapeurs-pompiers volontaires actuellement en service. 

Quelles conditions pour candidater ?

Il faut avoir au moins 16 ans, avec un consentement écrit du représentant légal pour les mineurs, et au plus 60 ans. Le candidat doit avoir suivi la journée défense et citoyenneté (JDC) et ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation. Il doit également remplir certains paramètres médicaux (vision, audition, psychisme etc.), conformément aux conditions fixées par l'arrêté du 17 janvier 2013. Et avoir une condition physique compatible avec une activité opérationnelle, bien évidemment. Pour en savoir plus sur l'examen médical et les éventuelles contre-indications, rendez-vous sur le site pompiers.fr

Quelle est la durée de l’engagement ?

Le sapeur-pompier volontaire est mobilisé sur l'ensemble du territoire pour des missions de sécurité civile de toute nature, mais principalement aux services d'incendie et de secours. Il doit aussi réaliser des gardes, de 12 ou 24 heures et peut être mobilisé en dehors de ses heures de travail. Il reçoit une formation initiale d'une trentaine de jours répartis sur une période 1 à 3 ans et s'engage pour une période de 5 ans, tacitement reconduite. Son renouvellement est subordonné à la vérification périodique des conditions d'aptitude physique et médicale chaque année. Par ailleurs, le volontaire a la possibilité de suspendre son engagement pour des raisons familiales, professionnelles, scolaires ou universitaires. 

À combien s’élève la rémunération ?

Il s’agit d’une indemnisation et non d’une rémunération. Pour un sapeur-pompier, l'indemnité horaire s'élève à 8,08 euros, 8,67 pour un caporal, 9,79 pour un sous-officier et 12,15 pour un officier. Il peut signer en parallèle avec son employeur une convention de disponibilité qui lui permet de participer pendant son temps de travail aux formations et missions opérationnelles. Des autorisations d’absence peuvent néanmoins vous être refusées lorsque les nécessités du fonctionnement de l'administration ou de l’entreprise s’y opposent.

Dans le but de renforcer l'attractivité du volontariat, le Parlement a adopté en novembre 2021 une loi instaurant notamment l'abaissement de la durée d’engagement ouvrant droit à la nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance à la retraite, ainsi qu'un accès au logement social facilité. Pour les entreprises, la loi a prévu un label "employeur partenaire des sapeurs-pompiers", qui permet aux entreprises de bénéficier d'avantages fiscaux en cas de dépassement du seuil d’absence défini au préalable d’un commun accord avec le salarié.

Comment procède-t-on pour candidater ?

Pour s'engager en qualité de sapeur-pompier volontaire, il suffit d'adresser sa candidature directement au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de votre département en joignant une lettre de motivation, un CV et la photocopie de vos diplômes ou attestations de formation. Pour localiser le plus proche de chez vous, cliquez ici. Vous pouvez également contacter la mairie pour savoir si votre commune dispose d'un centre de première intervention et donc d'un corps communal de sapeurs-pompiers volontaires. 

Si vous habitez à Paris et en petite couronne, c'est un peu différent. Dans ce cas, l'engagement volontaire se fait uniquement en service civique. Les volontaires, dont l’âge doit être compris entre 18 et 25 ans, s’engagent pour une durée de 5 à 10 mois, à raison de 24 heures par semaine dans l’une des 76 casernes que compte la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). Pour candidater, vous devez vous rendre sur le site www.service-civique.gouv.fr, puis créer votre compte et postuler sur l’une des missions mensuelles. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page dédiée sur le site de la BSPP ou contactez la section recrutement de la BSPP par téléphone au 01 81 70 77 33 ou 32. 

À Marseille, où l'âge minimum est fixé à 17 ans, la candidature est à envoyer directement aux marins-pompiers


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info