La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Vacances de Noël : les remontées mécaniques fermées... mais les stations de ski ouvertes

La rédaction de LCI
Publié le 26 novembre 2020 à 12h36, mis à jour le 26 novembre 2020 à 15h40
JT Perso

Source : TF1 Info

L'essentiel

MESURES SANITAIRES - Jean Castex a confirmé jeudi qu'il ne serait pas possible de skier à Noël en raison de la situation sanitaire. En revanche, le Premier ministre a précisé que les stations resteraient accessible pour profiter "du bon air de nos montagnes".

Des vacances à la montagne, mais sans les skis. Jean Castex a confirmé jeudi que la situation sanitaire ne permettrait pas d'autoriser les sports d'hiver à l'occasion des congés de Noël, malgré l'assouplissement des règles et la levée du confinement à compter du 15 décembre. Le Premier ministre a toutefois précisé que les stations resteraient accessibles, durant une conférence de presse destinées à préciser les règles des prochaines semaines.

"Nous avons estimé que la situation épidémique mais aussi la situation des hôpitaux dans les régions concernées ne nous permettent pas d’envisager l’ouverture pour la période de Noël", a indiqué le chef du gouvernement. "Quelle que soit l'importance des efforts que les professionnels sont prêts à consentir, il ne serait pas prudent de laisser se rassembler des flux importants" de vacanciers, a-t-il expliqué. La crainte pour les autorités étant notamment que les hôpitaux ne soient rapidement débordés par le double effet du Covid-19 et des possibles accidents de ski. 

"Bien entendu", a-t-il précisé, "il sera loisible à chacun de se rendre dans ces stations pour profiter de l’air pur de nos belles montagnes, mais les remontées mécaniques seront fermées".

Un soutien au secteur en discussion

Jean Castex a également précisé que les commerces pourraient rester ouverts dans ces stations de ski, hormis les cafés et restaurants qui restent fermés dans toute la France jusqu'au 20 janvier. 

Selon des précisions apportées jeudi après-midi par une source gouvernementale à LCI, ce dispositif n'empêchera pas, en pratique, les loueurs de matériel de rouvrir leurs portes dès ce 28 novembre, à l'instar de l'ensemble des commerces de France. Rien n'empêchera donc d'aller pratiquer une activité de sport individuel en plein air, dans la limite des 3 heures et 20 km autorisés. Mais les structures, type remontées mécaniques, resteront fermées. 

Pour anticiper les dommages pour le secteur, le gouvernement va poursuivre les discussions sur les indemnisations mais également pour "préparer au mieux la période suivante, à partir de janvier", a indiqué le Premier ministre.

La fermeture des remontées mécaniques constitue "une décision arbitraire, où les critères ne sont pas objectifs", a dénoncé Christophe Aubert, maire des Deux-Alpes, sur LCI, faisant valoir que des activités de plein air allaient être autorisées, et appelant à une clause de revoyure avec l'exécutif.