Allocation de rentrée scolaire : Olivier Véran défend cette aide et se dit "pas choqué" qu'elle soit utilisée pour payer les factures d'électricité

J.V
Publié le 4 septembre 2021 à 17h25
Allocation de rentrée scolaire : Olivier Véran défend cette aide et se dit "pas choqué" qu'elle soit utilisée pour payer les factures d'électricité

Source : AFP

POLÉMIQUE - L'utilisation de l'allocation de rentrée scolaire par certaines familles a été pointée du doigt par Jean-Michel Blanquer. Son homologue du gouvernement, Olivier Véran, a exprimé une position en désaccord avec lui sur ce sujet.

Olivier Véran prend le contre-pied de Jean-Michel Blanquer sur le sujet de l'allocation de rentrée scolaire. Soutenu par Emmanuel Macron, le ministre de l'Éducation nationale avait suggéré que cette aide financière était parfois utilisée pour acheter "des écrans plats" au détriment de fournitures scolaires. Une situation qui ne dérange pas Olivier Véran. "Peut-être qu'il y a une partie de cet argent qui ne sert pas qu'à acheter du matériel scolaire pour les enfants. Et alors ?", a réagi le ministre de la Santé sur France Bleu, vendredi. 

Rappelant que l'allocation de rentrée scolaire est versée par le ministère des Solidarités dont il est à la tête, Olivier Véran se dit "pas choqué" de voir des familles utiliser "une partie de cette allocation pour payer une facture d'électricité qui trainait, pour prendre un peu plus d'essence pour partir en week-end ou décider de faire le plein d'un certain nombre d'aliments qui vont pouvoir agrémenter les repas de famille".

Lire aussi

Dans sa réponse, le ministre de la Santé s'est également appuyé sur une enquête qui a montré que 95% de ceux recevant cette allocation disaient l'utiliser dans le cadre de la rentrée scolaire. Ainsi, Olivier Véran a affirmé son attachement "à ce système d'allocation", qu'il juge "utile dans sa globalité aux familles précaires qui la perçoivent". "Dans ce type de famille, on ne remplace pas un cartable parce que c'est la rentrée. On remplace un cartable parce qu'il est usé, cassé, sinon on garde le même cartable la rentrée suivante", a-t-il ajouté, avant de rappeler que les destinataires de cette allocation de rentrée étaient des "gens qui ne vivent pas dans la richesse mais plutôt dans la précarité".


J.V

Tout
TF1 Info