Amendement anti-fessée : l'aveu gênant de la ministre des Familles Laurence Rossignol

Le service METRONEWS
Publié le 7 juillet 2016 à 9h38
Amendement anti-fessée : l'aveu gênant de la ministre des Familles Laurence Rossignol

POLITIQUE - Au lendemain de l'adoption à l'Assemblée nationale de l'amendement anti-fessée qui sera définitivement adopté en fin d'année, la ministre des Familles, Laurence Rossignol, a reconnu sur BFMTV et RMC ce jeudi matin, avoir déjà dérogé à la règle. Plutôt gênant.

Si l’adoption de la loi Travail à l’Assemblée nationale le 6 juillet a fait de l’ombre à celle de la fessée, force est de constater que le sujet fait tout de même débat. Adopté en première lecture, le projet de loi "égalité et citoyenneté" contenant notamment l'amendement contre les violences corporelles sur les enfants, devrait être adopté d'ici la fin de l’année 2016. Invitée au micro de BFMTV et RMC ce jeudi matin, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes est revenue sur le sujet très controversé de la fessée, se fendant d’une petite confession gênante.

La politique du "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais"

Face à Jean-Jacques Bourdin, Laurence Rossignol a estimé que "l'autorité parentale devrait s'exercer en excluant toute humiliation" et que l’"on ne peut pas être dans un monde où personne ne pourrait taper les enfants, sauf les parents". Pour autant, la ministre admet avoir déjà "donné une claque" à l’un de ses enfants, un geste qu’elle affirme aujourd’hui regretter.

Un aveu gênant pour la ministre de la Famille qui défend cet amendement anti-fessée, qui modifiera l’article 371-1 du code civil sur l’autorité parentale dont fait la lecture le maire lors de chaque mariage. En effet, désormais, "l'exclusion de tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles" fera partie du discours des élus locaux.

A LIRE AUSSI
>>  C’est prouvé, la fessée est inutile et dangereuse >> Interdire la fessée en France : "Nous n'avons pas besoin d'une loi", estime Laurence Rossignol

>> 70% des Français veulent pouvoir châtier leurs enfants


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info