Arabie Saoudite : Afnan Almarglani, première femme à devenir monitrice de course automobile

Maëlane Loaëc
Publié le 29 juin 2022 à 15h36
JT Perso

Source : JT 20h WE

À 35 ans, Afnan Almarglani est une pilote saoudienne reconnue, qui s'est illustrée dans plusieurs compétitions locales.
Désormais, elle forme des femmes à un sport automobile, l'autocross, et rêve de constituer une équipe féminine professionnelle en vue de championnats internationaux.

Jusqu'à tout récemment, l'Arabie Saoudite était le dernier pays au monde à interdire aux femmes de conduire. Une interdiction levée en 2018. Quatre ans après, une Saoudienne de 35 ans, Afnan Almarglani, a réussi à se faire une place dans le monde de la course automobile jusqu'à devenir la première femme monitrice certifiée en autocross, un sport automobile sur terre battue. 

Cette ancienne ingénieure biomédicale s'est découvert une passion pour les sports de conduite en participant à une course de karting, au moment où le gouvernement avait autorisé les femmes à prendre le volant. "C'était une expérience formidable, et je me suis dit : pourquoi ne pas essayer d'apprendre le rallye ? Je me suis donc entraînée et j'ai progressé, en passant du karting à l'autocross", raconte-t-elle à l'AFP. D'après Arab News, c'est en jouant à des jeux vidéos de course automobile avec son frère qu'elle tire sa fascination pour les voitures. 

Avant de s'illustrer elle-même, une fois adulte, dans plusieurs compétitions : "j'ai participé au premier championnat féminin d'autocross et j'ai remporté la deuxième place lors des qualifications", a-t-elle rapporté auprès du quotidien anglophone publié en Arabie saoudite. La jeune femme a aussi pris part à des championnats locaux, organisés à travers ce pays qui héberge régulièrement de nombreux évènements automobiles, notamment de Formule 1

Former des pilotes professionnelles et leur donner confiance

"L'une des difficultés auxquelles j'ai été confrontée était la critique de notre société, face au fait qu'une fille entre dans le domaine de l'automobile qui est dominé par les hommes. Mais aujourd'hui, la situation évolue et change, notamment lorsque les femmes s'impliquent davantage dans le sport de la course automobile en commençant dès leur plus jeune âge et en s'entraînant avec détermination pour devenir des pilotes professionnels", a-t-elle salué. 

Le prince controversé d'Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane, lance depuis quelques années des signaux en faveur des droits des femmes, également autorisées récemment à voyager sans l'autorisation de leur référent masculin. Une compétition de football féminine doit aussi voir le jour, a dernièrement annoncé le régime, bien que des voix l'accusent de bâillonner des militantes féministes

Désormais, Afnan Almarglani veut ainsi permettre à d'autres femmes saoudiennes de gouter à "l'excitation" et "l'adrénaline" d'une course automobile, dans le cadre d'un cours complet, intitulé "Je conduis professionnellement". Elle forme des dizaines d'élèves à rouler sur un circuit spécial situé à 60 km de Riyad, avec pour objectif de doper leur confiance en elles. 

La pratique de l'autocross les aide à s'améliorer et leur permet de bien se concentrer pendant la conduite, ce qui leur donne davantage de confiance.

Afnan Almarglani, première Saoudienne monitrice de pilotage automobile

Une mission remplie avec brio, à en croire l'une des conductrices novices. Après avoir obtenu son permis de conduire il y a deux ans, Shaykha n'avait jamais osé prendre le volant, mais grâce à sa formatrice, elle réussit désormais à conduire "dans les rues" : "L'autocross m'a permis de me faire confiance en contrôlant la voiture, c'est moi qui prends le contrôle. Ma peur des voitures a maintenant disparu", se réjouit-elle auprès de l'AFP, le 26 juin dernier. 

Parée d'une combinaison aux épaulettes fluo, d'un voile noir couvrant ses cheveux et de lunettes de soleil, Afnan Almarglani observe son élève slalomer furtivement entre des plots rouges à bord de son bolide, l'applaudissant et l'encourageant de ses cris. "Certaines femmes ont peur ou sont réticentes lorsqu'elles conduisent en général. Le meilleur exemple, c'est lorsqu'elles conduisent sur une route principale, elles peuvent avoir des difficultés à tourner à droite ou à gauche", analyse-t-elle. "La pratique de l'autocross les aide à s'améliorer et leur permet de bien se concentrer pendant la conduite, ce qui leur donne davantage de confiance."

Lire aussi

Sur son compte Instagram aux quelque 4000 abonnés, la formatrice cherche aussi à donner l'exemple et faire rêver d'autres femmes : elle pose devant des dizaines de voitures de luxe, ou campée fièrement à leur volant. Entre les clichés pailletés de ces cossus salons automobiles, elle propose aussi plusieurs tutoriels en vidéo pour l'entretien d'un véhicule et décrypte le fonctionnement d'un moteur de voiture.

Afnan Almarglani espère dorénavant fédérer autour d'elle une équipe professionnelle féminine de sport automobile pour représenter l'Arabie Saoudite dans des compétitions internationales. Avec un objectif crucial en ligne de mire : convaincre des sponsors, une tâche loin d'être aisée dans ce sport "coûteux", de son propre constat. 


Maëlane Loaëc

Tout
TF1 Info