RÉCOMPENSE – Deux policiers et un cycliste ayant tenté de stopper le conducteur du camion lors de l’attentat de Nice ont reçu la Légion d’honneur ce mercredi.

Ils ont mis leur vie en péril pour mettre fin au carnage. Le 14 juillet, alors que le terroriste tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel fonce dans la foule massée sur la Promenade des anglais, à Nice, ils sont intervenus pour essayer de mettre fin à la tuerie. Deux policiers et un cycliste ont été récompensés de leurs actions, en recevant la Légion d’honneur, ce mercredi 21 décembre.

Les deux gardiens de la paix ont "poursuivi à pied et neutralisé le conducteur du camion à l’aide de leur arme de service au péril de leur vie", a rappelé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Pour ces raisons, ils ont été faits chevaliers de la Légion d’honneur.

Par ailleurs, un Niçois qui rentrait de la Promenade avec son vélo, s’était mis lui à courir derrière le camion au moment où il a croisé celui-ci. Il a "tenté courageusement de barrer la route au terroriste, au péril de sa vie", résume Le Foll. "Parvenu à rejoindre le camion, il s’est agrippé à la portière et a tenté, à plusieurs reprise, de l’ouvrir, se blessant à la main". Même si "ses efforts sont restés vains puisque la portière et la vitre du conducteur étaient verrouillées", il a lui aussi été fait chevalier de la Légion d’honneur.

Peu de temps après l’attentat de Nice, des vidéos et des témoignages ont fait état de plusieurs personnes ayant tenté de stopper le terroriste. Outre les deux policiers et celui que l’on a surnommé "le cycliste", un livreur en scooter et un motard avaient eux aussi tenté tour à tour d’enrayer la course folle du meurtrier. Les deux hommes avaient d'ailleurs reçu la médaille de la Ville.

L'attentat de Nice, commis par le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel et revendiqué par l'organisation Etat islamique, a fait 86 morts et plus de 400 blessés sur la Promenade des anglais lors du feu d'artifice du 14-Juillet.


Tanguy HAMON

Tout
TF1 Info