Australie : face aux inondations, des milliers d'habitants appelés à évacuer à Sydney

M.L (avec AFP)
Publié le 4 juillet 2022 à 9h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

Dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud, environ 32.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer à cause de rivières en crue.
Sydney et sa région affrontent des pluies torrentielles depuis trois jours.
L'épisode pourrait se poursuivre encore 24 heures selon les prévisionnistes.

"Le sol est saturé, les rivières coulent rapidement, les barrages débordent" : c'est en ces mots que Carlene York, une responsable des services d'urgence de l'État australien, a résumé la situation chaotique que traverse Sydney. Des milliers d'habitants de la ville du Sud-Est de l'île ont été appelés lundi à évacuer leurs foyers, au troisième jour de pluies torrentielles. Les rivières en crue ont submergé des pans entiers de terrain et des torrents d'eau se sont échappés du principal barrage de la plus grande métropole d'Australie. 

Environ 32.000 personnes ont reçu un ordre ou un avertissement d'évacuation dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud, ont indiqué les services d'urgence. Lundi, ils ont déclaré être venus en aide à plus de 80 personnes depuis la veille au soir. De nombreuses personnes ont été piégées dans leurs voitures en essayant de traverser des routes inondées ou ont été bloqués dans leurs maisons entourées par la montée des eaux, comme le montrent les images ci-dessous.

La police de Nouvelle-Galles du Sud a confirmé à plusieurs médias anglophones, dont The Sydney Morning Herald, la mort d'un homme qui se serait noyé alors qu'il naviguait dimanche après-midi en kayak sur la rivière Parramatta, près d'Abbotsford, une banlieue ouest de la ville. Son embarcation se serait renversée et l'homme est décédé sur place.

Lundi matin, les eaux de la rivière, d'un brun boueux, avaient transformé une grande étendue de terrains en lac dans la banlieue de Camden, au sud-ouest de Sydney.  À la télévision, des images montraient des routes qui avaient disparu sous les eaux et des mobile-homes dans l'eau, dont au moins un renversé sur le côté. De grands volumes d'eau ont jailli du barrage de Warragamba, sous pression, qui fournit la majorité de la ville en eau potable. 

Au large de la côte de Sydney, les sauveteurs tentent de venir en aide à un cargo de 150 mètres de long avec à son bord 21 membres d'équipage. Un projet d'hélitreuillage des membres d'équipage a dû être reporté pour des raisons de sécurité, selon la police. "C'est une situation délicate, à cause des grues présentes sur le navire qui interfèrent avec toute tentative de treuillage", ont tweeté les secours en mer de Nouvelle-Galles du Sud. Selon les prévisionnistes, les pluies torrentielles dans cet État pourraient persister pendant encore au moins 24 heures.

"Il ne fait aucun doute que ces événements deviennent plus fréquents"

La côte est de l'Australie a subi des inondations répétées au cours des 18 derniers mois. En mars, les crues causées par de fortes tempêtes ont dévasté l'ouest de Sydney et fait 20 morts. De manière plus générale, l'Australie est particulièrement éprouvée par le changement climatique, régulièrement frappée par des sécheresses, des feux de forêt dévastateurs, sans compter des inondations répétées et de plus en plus intenses.

Avec le réchauffement de la planète, l'atmosphère contient plus de vapeur d'eau, augmentant les risques d'épisodes de fortes précipitations, selon les scientifiques. Ces pluies, associées à d'autres facteurs liés notamment à l'aménagement du territoire, favorisent les inondations. "Nos recherches sur les inondations de mars 2021 à Sydney ont révélé que des événements similaires au-dessus de Sydney étaient susceptibles de se produire 80% plus souvent d'ici la fin du 21e siècle", a déclaré Kimberley Reid, spécialiste de l'atmosphère à l'université Monash.

Lire aussi

L'Australie doit se préparer à des inondations plus régulières, a abondé Dominic Perrottet, Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, lors d'une conférence de presse. "Il ne fait aucun doute que ces événements deviennent plus fréquents", a-t-il affirmé. "Les gouvernements doivent s'adapter et s'assurer que nous répondons à l'environnement changeant dans lequel nous nous trouvons"


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info