188 personnes sont décédées dans des accidents sur les autoroutes en France en 2022.
Ce chiffre marque une forte hausse de 43% de morts supplémentaires par rapport à 2021.
Principalement en cause ? L'alcool, les stupéfiants et les médicaments.

57 morts supplémentaires en 2022 sur les autoroutes par rapport à 2021. Le bilan annuel établi par l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) n'est pas bon : les accidents mortels sur ce type de voie ont fortement augmenté de 43% en 2022. En tout, 188 personnes sont décédées dans de tels drames. Dans le détail, on recense 1.654 accidents corporels - dont 167 mortels - qui se sont produits l'an dernier sur le réseau autoroutier français, soit 134 de plus qu'en 2021 (1.520 dont 119 mortels).

Comment expliquer ces mauvais chiffres ? Christophe Boutin, le délégué général de l'Asfa, indique que "le facteur alcool, drogues, médicaments remonte fortement" dans les données enregistrées sur les accidents autoroutiers. "Une partie des usagers prennent ouvertement plus de risques. Ça fait plus de victimes, ce sont des comportements inacceptables", pointe le responsable. Ce facteur est présent dans 26,3% des accidents mortels et près d'un conducteur sur deux impliqués dans ceux-ci a moins de 35 ans. En moyenne, le taux d'alcoolémie des conducteurs impliqués est de 1,4 g/l de sang – le taux légal autorisé au volant étant de 0,5 g/l de sang.

Vitesse excessive et inattention

Par ailleurs, la vitesse excessive reste un facteur constant d'accident (environ 18%), tandis que la somnolence et la fatigue ont régressé (15,6% en 2022 contre 19,3% en 2021). L'inattention –  c'est-à-dire consulter des écrans dans sa voiture ou son camion – prend en revanche de l'ampleur. En 2022, elle est impliquée dans 28 accidents mortels (15 en 2021). "Ça touche encore les plus jeunes et avec la sophistication croissante des équipements, on va avoir de plus en plus de gens qui consultent leur téléphone au lieu de regarder la route", s'inquiète Christophe Boutin.

L'année dernière, 169 accidents ont impliqué du personnel ou du matériel des autoroutes, soit un tous les deux jours. Quatre agents ont été tués, dont deux par un conducteur ayant fait preuve d'inattention. L'autoroute reste cependant la voie la plus sécurisée en France, rappelle l'Asfa, qui regroupe les concessionnaires privés gestionnaires des 9.180 kilomètres d'autoroutes à péage. L'année 2021 avait d'ailleurs été marquée par le chiffre le plus bas de personnes tuées sur les autoroutes en France depuis 20 ans, avec 131 morts.

En tout, en 2022, 3.267 personnes sont mortes sur la route en France métropolitaine. Une mortalité routière qui, selon le ministère de l'Intérieur, "avoisine celle d'avant la crise sanitaire".


Theodore AZOUZE avec AFP

Tout
TF1 Info