#Balancetonbar : enquête ouverte à Paris après plusieurs plaintes pour intoxication au GHB

La rédaction de LCI
Publié le 19 novembre 2021 à 8h58
JT Perso

Source : TF1 Info

JUSTICE - La procureure de Paris, Laure Beccuau, a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête après le dépôt de neuf plaintes de personnes affirmant avoir été agressées après avoir été droguées à leur insu dans des bars et discothèques de la capitale.

Depuis plusieurs semaines, le mot-dièse #balancetonbar se propage sur les réseaux sociaux. Parti de Belgique, il accompagne une vague de témoignages de personnes racontant avoir été agressées après avoir été droguées à leur insu, notamment au GHB, dans des bars et discothèques. En France, des centaines de témoignages émergent. Plusieurs plaintes ont déjà été déposées à Paris. La nouvelle procureure de Paris, Laure Beccuau, a annoncé mercredi 17 novembre l'ouverture d'une enquête.

Neuf plaintes au cœur d'une enquête

"Nous avons à l'heure actuelle neuf plaintes", a déclaré Laure Beccuau au micro de RTL. "Nous avons démarré et regroupé ces enquêtes le 8 novembre", a-t-elle précisé. "Ce que nous sommes en train d'accomplir, ce sont toutes les analyses toxicologiques des plaignantes afin de savoir si elles ont été bien victimes de ce que l'on appelle l'administration de substances de façon non consentie. Ce qui fait que les auteurs peuvent encourir des peines tout à fait importantes", a-t-elle souligné.

"Pour le moment, l'enquête est confiée aux commissariats de police compétents. Mais il n'est pas exclu que les services de police judiciaire, si le phénomène se développe, soient saisis rapidement", a-t-elle ajouté.

Mon amie est au WC, le patron m'embrasse. Impossible de le repousser, mon corps ne répond plus.

Un témoignage sur le compte Instagram Balance ton bar Paris

Sur la page Instagram de Balance ton bar Paris, plusieurs témoignages édifiants ont déjà été publiés par des femmes. "Le patron nous offre une bière. Une heure après, impossible de tenir debout. On s'écroule par terre. Le patron nous ramène dans le bar. Mon amie est au WC, le patron m'embrasse. Impossible de le repousser, mon corps ne répond plus", raconte l'une d'elle. Une autre raconte avoir été agressée dans les toilettes d'un bar par un serveur qui tentait de l'embrasser de force, tandis que l'un de ses collègues "faisait le guet".

D'autres comptes Instagram ont été ouverts pour d'autres villes, dont Cannes et Nice. "La soirée commence bien, on boit notre premier verre, puis un deuxième. Quelques minutes plus tard je me rends aux toilettes et un homme m'interpelle en me disant à l'oreille : 'Avec ta copine, j'ai envie de vous massacrer la chatte'. Choquée et outrée, je lui dis de nous laisser tranquille. Au moment de rejoindre ma copine, je la vois complètement affalée sur cet homme qui est en train de toucher ses seins. Il avait entré sa main dans sa robe", témoigne une victime cannoise.

Lire aussi

"Je voudrais dire aux jeunes femmes qui fréquentent ces établissements festifs de se méfier de ces substances qu'on peut introduire à leur insu dans leur verre", finit-elle par avertir.

En fonctions depuis septembre, Laure Beccuau est la première femme à prendre la tête du parquet de Paris, un des postes les plus sensibles de la magistrature. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info