Bateaux, voitures, camions de ravitaillement : Mayotte toujours paralysée par les barrages

par La rédaction de TF1info | Reportage Léa Merlier, Antoine Pocry
Publié le 13 février 2024 à 10h38

Source : JT 20h Semaine

À Mayotte, les barrages érigés par les collectifs d'habitants, depuis près de trois semaines, devraient être levés mercredi.
Dimanche, le ministre de l'Intérieur était en visite sur l'île, où il a annoncé vouloir suspendre le droit du sol.
Le département est gangréné par la violence et fait face à une immigration clandestine massive depuis plusieurs années.

Sur l’une des principales routes de Mamoudzou, les barrages tenus par les collectifs de citoyens sont toujours bien installés, malgré la visite du ministre de l’Intérieur dimanche dernier. Les manifestants veulent alerter sur l’insécurité, mais la tension monte avec les habitants. L’immigration illégale massive ou encore les affrontements quasi-quotidiens entre des groupes rivaux en plein centre-ville sont les objets de leur colère.

Des barrages toujours en cours

Les revendications des manifestants s'affichent sur les barrages routiers, mais aussi sur les embarcadères. En temps normal, dix minutes suffisent pour rejoindre l'aéroport situé sur l'île juste en face, mais ce lundi 12 février, presque aucune barge ne circule, bloquée par les manifestants. Les bateaux, les voitures, mais aussi les camions de ravitaillement circulent difficilement.

Dans un supermarché, on attend des livraisons qui n'arrivent pas. Les courses virent à l'expédition. La plupart des services sont à l'arrêt, il n'y a plus de ramassage des ordures ni d'approvisionnement en carburant. 


La rédaction de TF1info | Reportage Léa Merlier, Antoine Pocry

Tout
TF1 Info