Petits excès de vitesse : bientôt la fin du retrait de points ?

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 13 juillet 2022 à 6h49
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La possible suppression du retrait de points pour les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h est toujours sur le bureau du ministre de l’Intérieur qui se laisse le temps de la réflexion.
Si ce projet est adopté, les nouvelles dispositions pourraient entrer en vigueur dès 2023.

Rien n’est encore tranché. Sur le projet de ne plus retirer de point sur le permis de conduire pour les automobilistes verbalisés à cause de "petits excès de vitesse", Gérald Darmanin a indiqué qu’une réflexion était encore en cours. 

Dans un entretien aux journaux du groupe Ebra, le ministre de l’Intérieur développe : "Ils sont certes dangereux, mais souvent involontaires et représentent plus de 50 % des points perdus (…). La réflexion se poursuit donc de ne plus retirer ces points tout en maintenant l’amende." Fin mai, entre les élections présidentielles et législatives, le locataire de la place Beauvau avait fait savoir que des discussions étaient en cours concernant les sanctions pour les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h. 

Des dispositions qui pourraient entrer en vigueur l’année prochaine si le gouvernement décide d’aller au bout de cette réflexion. Toutefois, certaines associations de prévention routière avaient déploré cette piste qui, selon elles, inciterait les automobilistes "à rouler plus vite".  

Lutte accrue contre la fraude et le trafic de points

Autre projet évoqué par Gérald Darmanin : la "dématérialisation optionnelle" du permis de conduire et de la carte grise afin de rendre "infalsifiable le retrait de points". "Nous devons mettre fin aux fraudes et aux trafics de points avec des gens qui ne conduisent pas et n’ont pourtant plus de points sur leur permis", détaille le ministre de l'Intérieur. Pour cela, l’amende serait portée à 3.750 euros alors que la moyenne aujourd’hui est de 339 euros. 

Lire aussi

Enfin, concernant les délais pour passer le permis de conduire, "100 inspecteurs supplémentaires" pourraient être recrutés alors que l’Hexagone en compte 1300 actuellement. Conséquence directe : 150.000 créneaux supplémentaires seraient disponibles.


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info