La colère des Gilets jaunes

Blocages et travail : comment les Gilets jaunes s'organisent-ils ?

Publié le 19 novembre 2018 à 20h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DILEMME - Protester, ou aller travailler ? La question se pose pour de nombreux Gilets jaunes. Parmi les manifestants, certains trouvent des astuces pour exprimer leur mécontentement tout en travaillant.

Exprimer sa colère est une chose, le faire tout en travaillant en est une autre. Pas facile pour les Gilets jaunes d’être mobilisés en semaine. Certains ont toutefois trouvé des astuces pour ne pas avoir à choisir entre protestation et vie professionnelle, à l’image de Thierry Bellamy, artisan paysagiste en Loire-Atlantique. A défaut de pouvoir être toute la journée sur un barrage à Nantes, celui-ci bloque les routes à sa façon… en ralentissant au volant : "On va rouler à 20 km/h à peu près, jusqu’à arriver à notre chantier", explique-t-il. 

Une opération escargot qui fonctionne : rapidement, une cinquantaine de véhicules se retrouvent au ralenti derrière le camion de Thierry. Celui-ci a déjà prévu de retourner à son point de blocage après sa journée de travail.

Lire aussi

Dans le Finistère, Clément Marécal, 18 ans, alterne entre travail et mobilisation. Agent d’entretien à mi-temps, il ne peut pas se permettre financièrement de ne pas aller travailler. Pas question pour autant de renoncer à la contestation, quitte à ne pas avoir dormi depuis près de 48 heures.

Du côté de Longeville-les-Saint-Avold, en Moselle, Xavier Schmitt troque le gilet jaune contre la blouse de garagiste. Ironie du sort, ses clients n’ont cependant pas réussi à se déplacer jusqu’à lui. 

Mobilisés depuis le samedi 17 novembre, les Gilets jaunes continuaient leurs opérations de blocage lundi 19 novembre, en ciblant autoroutes et dépôts pétroliers, tandis que les autorités affichaient leur fermeté.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info