Le cardinal Jean-Pierre Ricard a reconnu avoir eu, lorsqu'il était curé il y a 35 ans, une conduite "répréhensible avec une jeune fille de 14 ans" à Marseille.
Le point sur cette affaire qui agite l'Église catholique de France.

L'Église catholique secouée par un nouveau scandale d'agression sexuelle. Le cardinal Ricard est sous le feu des projecteurs, après avoir reconnu lundi eu un comportement "répréhensible" envers une adolescente. TF1info fait le point sur cette affaire.

À quand remontent les faits ?

À plusieurs années. Le cardinal Jean-Pierre Ricard a en effet avoué, via un message lu lundi par le président de l'épiscopat à l'assemblée plénière de Lourdes, avoir eu, lorsqu'il était curé il y a 35 ans, une conduite "répréhensible avec une jeune fille de 14 ans" à Marseille. Selon un communiqué du parquet de la ville, diffusé ce mardi, il aurait expliqué à l'actuel évêque de Nice avoir embrassé "il y a plus de 40 ans" la fille d'un couple "dont il aurait célébré plus tard le mariage religieux."

Comment l'affaire a éclaté ?

Selon la justice marseillaise, l'évêque de Nice avait saisi la justice dès le 24 octobre lorsque Mgr Jean-Pierre Ricard lui a confié son histoire. L'évêque de Nice avait été saisi en février par les parents de la victime, au moment où le cardinal Ricard était désigné "pour diligenter une enquête sur des foyers d'accueil", selon le parquet. La procureure de Marseille a précisé que si l'évêque de Nice n'a saisi la justice qu'en octobre, alors que le courrier initial datait de février, c'est parce qu'il aurait appris "plus tardivement" la minorité de la jeune fille.

Qui est le cardinal Ricard ?

Âgé de 78 ans, il s'agit d'une figure emblématique de l'Église en France. Ex-archevêque de Bordeaux de 2001 à 2019, puis cardinal depuis 2006, Mgr Jean-Pierre Ricard a été président de la Conférence des évêques de France (CEF) de 2001 à 2007.

Comment a réagi l'Eglise catholique ?

Le président de la Conférence des évêques (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, a annoncé mardi la constitution d'"un comité de suivi auquel tout archevêque ou évêque ayant à traiter du cas d’un autre évêque pour des abus ou agressions sexuelles se référera afin d’être accompagné dans toutes les étapes de la procédure". "Nous allons agir aussi auprès des dicastères romains (services du Vatican, ndlr) concernés pour préciser les procédures, établir des critères plus précis quant à la publication des faits et des sanctions", a également déclaré Mgr de Moulins-Beaufort.

Que fait la justice ?

Le parquet de Marseille a ordonné mardi une enquête préliminaire pour "agression sexuelle aggravée afin de vérifier dans un premier temps la nature exacte des faits dénoncés ainsi que leur datation et faire entendre l'ensemble des personnes ayant reçu des confidences ainsi que la personne qui en aurait été victime".


TG

Tout
TF1 Info