Contrairement aux idées reçues, les parasites du chien sont actifs toute l'année.
Les traitements préventifs et curatifs offrent une protection maximale.
Ils dépendent de l'âge du chien et de son exposition aux parasites.

Les parasites sont aussi désagréables pour le chien que pour ses maîtres, certains sont même responsables de maladies graves. Et parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir, il faut administrer le traitement antiparasitaire au bon moment afin de profiter d'une couverture maximale, toujours après l'avis et l'aval de votre vétérinaire.

Quand traiter son chien contre les parasites externes ?

Les puces et les tiques sont la hantise des propriétaires de chiens. Malgré leur petite taille, ce sont de vrais vampires qui se nourrissent du sang de l'animal et n'hésitent pas à goûter celui des humains si l'occasion se présente. Conséquence ? De très fortes démangeaisons et des maladies. Comme il est difficile de s'en débarrasser, un traitement préventif est recommandé toute l'année, à raison d'une dose tous les mois ou par trimestre selon la période. En effet, ces parasites sont très présents dans la nature du printemps à l'automne, avec un pic d'activité au cœur de l'été, mais ils ne disparaissent pas avec la baisse des températures. Au contraire, ils s'installent confortablement dans nos habitations chauffées et continuent de s'alimenter sur nos compagnons à quatre pattes. On peut certes réduire sa vigilance en hiver et la fréquence du traitement, mais ne surtout pas l'arrêter.

Si vous ne suivez pas ce traitement régulier, vérifiez attentivement votre toutou à chaque retour de l'extérieur, tout particulièrement d'avril à octobre. À la moindre puce ou tique, appliquez le traitement (pipette, comprimé) sur le chien et tous les animaux du foyer qu'il côtoie. Nettoyez aussi scrupuleusement toute la zone de vie du chien, sans oublier d'inspecter votre corps et celui de vos enfants à la recherche de tiques, car elles peuvent transmettre la redoutable Maladie de Lyme. Il existe des traitements pour tous les âges du chien en fonction de son poids. 

Quand traiter son chien contre les parasites internes ?

Les vers sont courants chez le chien, divisés entre vers ronds ou nématodes (ascaris, ankylostomes, trichures…) et vers plats ou cestodes (ténia, dipylidium, échinocoques…). S'ajoutent des parasites unicellulaires, les protozoaires (coccidies, giardia…). Ils s'installent dans le système digestif, où ils créent des désordres (gastrites, diarrhées, vomissements…) et peuvent migrer ensuite vers d'autres organes vitaux comme le cœur ou le cerveau en causant des dommages irrémédiables. 

Outre les risques pour l'animal, ces parasites internes sont contagieux et peuvent même contaminer les humains, particulièrement les enfants en bas âge qui n'appliquent pas encore tout seuls les règles d'hygiène. Le traitement préventif est donc indispensable afin de protéger tous les membres du foyer. En règle générale, il est administré tous les mois au chiot jusqu'à ses six mois. Ensuite, la fréquence dépend du mode de vie du chien. Pour un toutou d'intérieur qui sort peu et ne côtoie pas d'autres animaux, un traitement deux fois par an suffit. Si, en revanche, votre chien sort tous les jours en pleine nature et/ou si vous possédez plusieurs compagnons à quatre pattes, un traitement par trimestre est recommandé. Pensez à synchroniser les traitements de tous vos animaux afin de garantir une efficacité maximale et d'empêcher les contaminations croisées. Certains traitements permettent de couvrir tous les parasites internes et externes, pratiques pour limiter les applications et mieux gérer votre calendrier. 


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info