Chaque année, le retour du printemps marque celui de nombreux dangers pour les animaux de compagnie.
Le chien y est particulièrement exposé lorsqu'il sort en promenade ou dans le jardin.
Il est donc important de redoubler de vigilance dès les beaux jours.

Si l'arrivée des hirondelles symbolise le printemps, la belle saison sait aussi se rappeler à nous autrement, notamment avec le retour de nuisibles craints par tous les propriétaires de chiens. Protégez votre toutou de tous les dangers printaniers !

Les parasites externes : pourquoi s'en méfier particulièrement au printemps ?

Les puces et les tiques sont présentes toute l'année et il ne faut pas croire qu'elles disparaissent en hiver. Pourtant, le printemps marque une recrudescence de ces parasites redoutés. C'est donc le moment d'appliquer un traitement préventif sur votre chien ou de lui mettre un collier antipuce. Selon le produit, la protection dure au moins trois à huit semaines et empêche le chien de rapporter à la maison les parasites ramassés dans le jardin ou en balade, de subir leurs piqûres et de contaminer les autres animaux du foyer (pensez à tous les traiter en même temps afin d'éviter les contaminations croisées).

Le phlébotome est moins connu, mais il est bien plus dangereux. En effet, ce petit insecte, arrivé récemment sur le pourtour méditerranéen de l'Hexagone en raison du réchauffement climatique, transmet la leishmaniose. S'il est piqué par un phlébotome porteur de la maladie, les chances de survie de votre chien sont réduites, car il n'existe aucun traitement à ce jour. Toutefois, le traitement préventif insecticide dédié à ce parasite est efficace. 

Citons également les poux, les aoûtats et, bien sûr, le champignon de la gale, tous des ennemis de nos compagnons à quatre pattes à surveiller au printemps. 

Les chenilles processionnaires : un vrai danger pour les chiens

Changement climatique oblige, les chenilles processionnaires bien connues dans le sud de l'Hexagone se sont peu à peu répandues sur tout le territoire ou presque et se montrent dès le printemps. Si elles ne piquent pas, elles sont très urticantes et un simple contact suffit à provoquer une réaction spectaculaire d'irritation et/ou de gonflement des muqueuses, voire un choc anaphylactique si l'animal est allergique. En balade ou dans le jardin si vous avez des arbres résineux comme le pin, surveillez votre toutou et empêchez-le fermement d'approcher ce redoutable insecte

Les produits phytosanitaires dangereux attirants pour les chiens

Avec leur odeur et leur goût vaguement sucré, les désherbants, engrais et autres intrants phytosanitaires sont de véritables substances toxiques pour nos chiens. Peu méfiants, ces derniers n'hésitent pas à lécher le végétal ou la terre couverte de produit, avec une grave intoxication à la clé. Dès que vous jardinez, pensez à éloigner votre chien, à bien arroser pour diluer le produit ou à vous tourner vers une pratique écologique qui évite tous les produits chimiques dangereux. En promenade, empêchez-le de s'approcher des massifs fraîchement jardinés et privilégiez les balades en pleine campagne naturelle ou en forêt !

Les épillets : pourquoi y faire attention ?

Afin d'assurer leur reproduction, les graminées dispersent des épillets. Ces petits brins végétaux s'accrochent facilement à tout ce qui les frôle (vêtement, fourrure des animaux…) et profitent de ce transport pour se disséminer aux alentours. Ils sont dangereux, car ils pénètrent aisément dans les orifices (narines, oreilles, anus…) et même sous la peau ou sous les ongles, avec un risque d'infection grave. Une intervention vétérinaire est alors souvent nécessaire pour les extraire en toute sécurité. Si votre chien batifole dans les herbes, inspectez-le soigneusement à chaque retour à la maison pour éliminer les épillets. 

Les plantes toxiques pour les chiens

Dans le jardin ou à l'intérieur de l'habitat, les plantes marquent aussi le retour du printemps. Les plantations ou les beaux bouquets attirent les toutous qui ne se méfient pas de leur toxicité. À vous de vérifier que l'espèce ne présente aucun danger avant de la planter ou de l'acheter chez le fleuriste ! C'est notamment le cas du laurier-rose, du muguet, du lys, du rhododendron, de l'hortensia…


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info