Changement d'heure : mais pourquoi n'est-il toujours pas supprimé ?

A. Lo.
Publié le 28 octobre 2022 à 17h11, mis à jour le 29 octobre 2022 à 12h01

Source : TF1 Info

Dans la nuit de samedi à dimanche, la France passera à l'heure d'hiver.
Les effets de ce changement d'heure seraient pourtant minimes, au point que sa suppression avait un temps été envisagée.
Mais depuis, la question reste en suspens.

Toujours aussi controversé, le changement d'heure revient malgré tout chaque année. Dans la nuit de samedi 29 à dimanche 30 octobre, la France passera ainsi à l'heure d'hiver, permettant à tous de gagner une heure de sommeil et obligeant chacun à reculer horloges et autres réveils de 60 minutes.

Une suppression proposée en 2018 et en suspens depuis

Une situation "au point mort"

Mais depuis, cette question n'a toujours pas été tranchée, reportant aux calanques grecques la suppression du changement d'heure. Car entre temps, les États ont été accaparés par le Brexit ou la crise sanitaire, laissant la question en suspens. "La directive devait être adoptée par le Conseil fin 2020, puis transposée par les États membres. Cependant, en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, ce texte sur la fin du changement d'heure n’est plus à l’ordre du jour et ne devrait pas être discuté dans un avenir proche", peut-on lire sur le site gouvernemental vie-publique.fr. L'eurodéputée EELV Karima Delli, instigatrice de la réforme à Bruxelles, disait même, dans Sud Ouest, que le dossier était "au point mort".

En France en tout cas, la suppression du changement d'heure reste très attendue. Une consultation en ligne organisée début 2019 par l'Assemblée nationale avait reçu plus de deux millions de réponses, massivement (83,74%) en faveur de la disparition de ce dispositif. Plus de 60% des participants assuraient même en avoir eu "une expérience négative ou très négative". Par ailleurs, l'heure d'été était préférée à l'heure d'hiver par 59% des sondés.


A. Lo.

Tout
TF1 Info