Classement PISA : 7000 collégiens et lycéens ont commencé les tests (et ils ont la pression)

Publié le 3 mai 2018 à 15h12
Classement PISA : 7000 collégiens et lycéens ont commencé les tests (et ils ont la pression)
Source : AFP

EDUCATION - Jusqu'au 25 mai, 7000 élèves français vont passer les épreuves du programme international pour le suivi des acquis. Objectif : mesurer l'efficacité de 79 systèmes éducatifs dans le monde. Un classement suivi de très près par le gouvernement car la France a des résultats plus que médiocres.

"Bon courage à eux ! On compte sur vous." Sur son compte Twitter, le ministère de l'Education nationale s'est adressé mercredi aux 7.000 élèves qui, du 2 au 25 mai, vont participer au PISA. Un vaste programme international, censé mesurer l'efficacité des systèmes éducatifs. Explications.

Que mesure Pisa ?

Ce Programme international pour le suivi des acquis des élèves est chapotée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Elle évalue tous les trois ans, depuis 2000, les connaissances et compétences des élèves de quinze ans. Objectif ? Servir de référence aux gouvernements pour justifier des politiques parfois très différentes. Trois domaines sont passés au crible : compréhension de l'écrit, culture mathématique et culture scientifique. Pisa inclut aussi un questionnaire sur l'environnement familial, socioculturel et scolaire des élèves.

Qui participe ?

Les exercices ont été passés par 540.000 jeunes de 79 pays et territoires, échantillon représentant plus de 29 millions d'élèves de quinze ans. Plusieurs pays ou territoires rejoignent peu à peu l'étude. En 2015, c'était le cas de la Chine, l'Algérie, la République dominicaine, le Kosovo et le Liban.

A quoi ressemblent les tests ?

L'ensemble de l'évaluation dure en tout 3 h 30. Elle est décomposée en quatre séquences : Les élèves passent d'abord des épreuves de compréhension de l'écrit, de culture mathématique et de culture scientifique pendant deux heures ; Puis, ils répondent à deux questionnaires de 45 minutes, axés sur leur milieu socio-culturel et sur les techniques d'information et de communication. Leurs résultats sont confidentiels.

Qui sont les bons élèves ?

Pisa a dans un premier temps consacré les pays nordiques comme bons élèves, Finlande en tête. Quand le nombre de participants s'est élargi, plusieurs villes ou pays asiatiques comme Shanghai ont brillé. L'Allemagne a elle opéré un redressement spectaculaire, dit "choc Pisa", grâce à des réformes engagées après un résultat décevant lors de l'édition 2000.

Classement Pisa : comment l'Allemagne a réformé son système scolaire ?Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Et la France dans tout ça ?

Pas moins de 252 établissements sont concernés ce mois-ci dans le pays. Les examens concernent des élèves de 15 ans, qu'ils soient scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat, au collège ou en lycée agricole, général, technologique ou professionnel. Nul doute que le ministère de l'Education nationale espère que les résultats seront meilleurs cette année que durant la précédente édition : l'étude Pisa publiée fin 2016 montrait que la France se situait dans la moyenne des pays comparables en termes de compétences. Mais notait, une fois de plus, le poids de l'origine sociale des élèves dans leur destin scolaire, bien plus que dans une grande partie des pays évalués. Confronté aux critiques, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem avait donné rendez-vous non pas à Pisa 2018 mais à Pisa 2021, qui "démontrera" selon elle "que les choix effectués sous ce quinquennat sont les bons".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info