Comment dissimuler votre bac à compost dans votre jardin, sans détruire son travail harmonieux ?

par Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO
Publié le 27 novembre 2023 à 13h00, mis à jour le 28 novembre 2023 à 9h29

Source : JT 13h Semaine

Dès le 1ᵉʳ janvier 2024, les bacs à compost seront rendus obligatoires.
Un tiers des Français en disposent déjà d’un.
Il n’est pas recommandé de placer votre composteur tout proche de votre maison.

Depuis plusieurs années, l’environnement et l’écologie sont au cœur des préoccupations. Conformément à la loi du 10 février 2020 relative à la lutte anti-gaspillage pour une économie circulaire, le bac à compost sera rendu obligatoire à partir du 1er janvier 2024. Mais une question subsiste : comment intégrer son bac à compost de façon harmonieuse dans son jardin ? 

Selon le ministère de l'Écologie, en France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent dix millions de tonnes de produits par an, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d’euros. Si aucune sanction n’est pour l’heure mentionnée en cas d’absence d’un bac à compost, le texte prévoit une amende forfaitaire de 35 euros (75 euros si le délai de paiement est dépassé) en cas de non-respect des consignes de tri des biodéchets.

Camoufler son composteur ?

À ce jour, toujours d’après le ministère, seulement un tiers des Français disposent d’un bac à compost, soit plus de quatre millions de personnes qui ont intégré ce processus de transformation des déchets organiques dans leur quotidien. Si vous disposez d’un jardin fleuri, bien garni, haut en couleurs et que vous avez peur de casser cette harmonie avec un bac à compost, voici quelques propositions. 

Premièrement, pourquoi ne pas le dissimuler avec une plante grimpante ? Une solution efficace, esthétique et peu coûteuse. Mais n’oubliez pas de choisir des types de plantes grimpantes qui poussent rapidement, sont couvrantes et surtout qui ont un feuillage persistant. Par exemple, le chèvrefeuille. Il ne perd pas ses feuilles en hiver et pourra ainsi remplir son rôle toute l'année, il a une croissance rapide, produit de jolies fleurs qui apporteront davantage de couleur au jardin. De plus, il dégage un parfum délicat, qui pourra masquer les éventuelles odeurs liées au compostage.

Une autre alternative pour cacher son composteur consiste à planter une haie brise-vue. Parmi le large de choix de plantations paysagères existantes, vous retrouverez le fusain persistant qui détient un feuillage dense et décoratif facile à tailler, l’Escallonia qui produit des fleurs blanches et/ou roses en été, ou encore le Cotonéaster de Franchet avec son feuillage argenté qui brille en période estivale.

Comment le cacher ?

Pensez bien au lieu où vous allez installer votre composteur, car il doit être dans un lieu partiellement ombragé afin d’éviter une trop grande accumulation de chaleur. Créer un mur ou une haie décoratif(ve) semble l’idéal. Vous pourrez réaliser un mur en pierre sèches ou naturelles, poser des palis et des piquets en ardoises, ou bien construire un muret maçonné. 

Si vous disposez d’un abri de jardin ou d’une serre, placez votre composteur à proximité ou derrière ces derniers. À noter qu’il n’est pas recommandé de placer votre bac à compost proche de votre maison, bien que l’accès y semble plus facile pour jeter vos biodéchets. La principale raison est que le compost en décomposition produit de la chaleur, jusqu’à 70° C lors de la phase thermophile, l’un des quatre cycles de processus de compostage. Cette chaleur pourrait endommager les fondations de votre bien si le bac est collé aux murs.


Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info