Comment gérer au mieux le casse-tête des invitations à Noël ?

par Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO
Publié le 1 décembre 2023 à 20h00

Source : JT 20h WE

Noël est source d’angoisses pour de nombreuses personnes.
Il est important de ne pas idéaliser cette fête pour éviter les déceptions.
Entre amis ou en famille, l’important est de passer Noël en compagnie de ceux avec qui on se sent bien.

Sans être natalophobe, certaines personnes sont angoissées à l’approche de Noël. Et pour cause, cette fête est entourée de beaucoup de pression, mais aussi de questions. Qui invite les proches à domicile cette année ? Qui fait partie de la liste des convives ? Que faire à manger ? Quels cadeaux offrir ? Comment contenter tout le monde ? Les psychologues voient leurs cabinets bondés à cette période de l’année. Pour gérer au mieux le casse-tête des invitations à Noël, voici quelques recommandations.

Apprendre à “désidéaliser” Noël en famille

Dès le mois d’octobre, Noël commence à devenir un sujet de discussion au sein de beaucoup de foyers. Chez certaines personnes, cette fête est aussi synonyme d’angoisses. En réalité, si chacun apprenait à considérer cet événement comme un simple repas de famille, la pression redescendrait déjà d’un sacré cran. Le repas du réveillon du 24 décembre n’a pas à être parfait : il peut y avoir des couacs, des sujets houleux ou bien des blancs. Si "la magie de Noël" arrange toute situation dans les téléfilms, la réalité est parfois différente. En acceptant que sa famille n’est pas celle dont on avait rêvé, qu’un membre de la fratrie soit absent cette année, que le petit-fils n’aura pas le jouet tant espéré, etc, on vit Noël beaucoup mieux.

Fêter Noël deux fois pour passer du temps avec chaque famille

L’endroit où fêter Noël est un véritable sujet de discorde. Et pour cause, entre les couples qui sont sollicités par les familles respectives, les enfants de parents séparés ou les foyers recomposés, les possibilités sont multiples. La plupart du temps, les personnes concernées par ce dilemme décident de faire le réveillon du 24 décembre chez l’une des deux familles, et le 25 décembre chez l’autre, lorsque la situation géographique le permet. Étant donné que c’est souvent la course, pourquoi ne pas plutôt décider de passer Noël d’un côté puis de fêter de nouveau ces moments avec l’autre famille plus tard ? La date peut être celle de votre choix, mis à part la société, personne n’a jamais imposé que Noël était célébré uniquement les 24 et 25 décembre. Il est aussi possible de décider de choisir de faire le réveillon 2023 avec une famille et celui de l’année suivante avec l’autre. Un moment de retrouvailles doit en tout cas être simple et joyeux, et non vous prendre la tête.

Noël entre amis, c’est aussi tout à fait possible

De la même façon, que ce soit à cause de différends, la situation géographique ou pour n’importe quelle autre raison, il n’a jamais été interdit de passer le réveillon de Noël entre amis. Pour ces repas, au même titre que les autres événements de l’année, il est important de se sentir bien avec les personnes qui nous entourent. Si c’est avec vos camarades, vos collègues ou vos voisins que vous êtes heureux, rien ne vous empêche de célébrer Noël à leurs côtés.


Marjorie RAYNAUD pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info