Au premier abord, leurs us et coutumes peuvent être loufoques.
Chevaliers de la Coquille Saint-Jacques, collège des maîtres de la truffe, ordre du melon de Cavaillon, chaque spécialité locale a sa confrérie.
Le 20H de TF1 s'est penché sur leurs missions.

Au premier abord, leurs us et coutumes peuvent être loufoques. Chevaliers de la Coquille Saint-Jacques, collège des maîtres de la truffe, ordre du Melon de Cavaillon, chaque spécialité locale a sa confrérie, mais le rôle est-il uniquement folklorique ?

Depuis des décennies, vous les apercevez dans nos reportages. La France compte 1500 confréries. Chevalier du nougat de Montélimar, Confrérie de la quiche lorraine, de la tarte tatin ou de l'Asperge du Blayais, sans oublier les compagnons du Brie de Meaux, reconnaissable à leur brins de voix et à leur chapeau typique. Nous nous sommes demandé qui étaient ces passionnés.

Pour le comprendre, nous sommes invités à Perpignan pour déguster des escargots. Chaque confrérie défend un produit. Voici en images, la cargolade. Le restaurateur, Jean-Baptiste Ciriani, n’a pas le droit à l’erreur. Au-dessus de son épaule se trouve Michel Aroulanda, le grand-maître de la confrérie des escargots du Roussillon. Certains aiment les vieilles voitures, d’autres les timbres, Michel aime les escargots.

La confrérie a pour mission de faire connaître la cargolade et défend la place de l'escargot dans la gastronomie française. Mais manger ne suffit pas. Il faut aussi parler de l’escargot autour de soi. Chaque année, la confrérie en invite d’autres. 


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage D. Sitbon, M. Gatineau

Tout
TF1 Info