Congé de proche aidant : ce qu'il faut savoir pour bénéficier de l'allocation journalière ?

Matthieu Delacharlery
Publié le 2 octobre 2022 à 19h10
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

On dénombre en France entre 8 et 11 millions de proches aidants, qui s’occupent d’un proche en situation de dépendance.
La journée nationale des aidants, qui se tient chaque année le 6 octobre, met la lumière sur ces acteurs invisibles de la solidarité.
Quelque 548.000 personnes pourraient aujourd’hui prétendre à l’allocation journalière du proche aidant (Ajpa).

Un Français sur six soutient au quotidien un parent, un enfant ou un proche en situation de handicap ou de perte d’autonomie. Ces acteurs invisibles de la solidarité ont un rôle fondamental, à la fois logistique, moral et même parfois financier. Un engagement de chaque instant que les pouvoirs publics ont longtemps sous-estimé. Pourtant, au regard du vieillissement de la population, leur fonction se révèle aujourd’hui indispensable.

Lire aussi

Depuis octobre 2020, les personnes contraintes de réduire ou de cesser temporairement leur activité pour s’occuper d’un proche peuvent bénéficier d’un soutien financier grâce à l’allocation journalière du proche aidant (Ajpa). Le recours à cette aide reste encore modeste (6626 droits ouverts depuis son lancement), selon un bilan publié par la direction de la Sécurité sociale peu avant la Journée des aidants le 6 octobre. 

De combien est cette aide ? Qui peut en bénéficier ? Et si oui, quelles démarches entreprendre ? TF1info vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif encore (trop) souvent méconnu.

Qu’est-ce- que l’Ajpa ?

L’allocation journalière du proche aidant (Ajpa) est un revenu de remplacement destiné aux personnes qui ont pris un congé de proche aidant. Il a pour but de soutenir les personnes qui réduisent ou cessent temporairement leur activité pour s’occuper de leur proche en situation de dépendance. Cette aide, versée par la Caisse d’allocations familiales ou la Mutualité sociale agricole, est d’un montant fixe de 58,59 euros par jour. L’allocation est versée dans la limite de 66 jours, en continu ou ponctuellement. Le congé peut être renouvelé. Cependant, il ne peut pas dépasser 1 an sur l'ensemble de la carrière du salarié.

Qui peut en bénéficier ?

Le congé de proche aidant et l’Ajpa peuvent être demandés par tous les travailleurs (salarié, fonctionnaire, travailleurs indépendants) et les personnes en recherche d’emploi. Depuis le 22 juillet, elle est accessible à toutes les personnes qui perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie, Quel que soit le degré de perte d'autonomie. "Ainsi, ce sont 548.000 personnes qui pourraient bénéficier de cette aide, alors qu’elles ne sont encore que 8775 à en avoir bénéficié depuis la création de l’AJPA aux aidants de toutes les personnes bénéficiaires de l’APA", explique la Caf dans un communiqué.

Quelles démarches entreprendre ?

Vous devez d’abord faire une demande de congé de proche aidant (ou un congé de présence parentale). Celui-ci est accessible sous certaines conditions, un lien familial ou étroit avec la personne aidée et une résidence en France de la personne aidée et pour une durée de 3 mois. La CNSA met à disposition l’ensemble des informations pratiques pour les guider

dans leur démarche, selon la spécificité de leur situation sur les portails Pour-les-personnesagees.gouv.fr et  Monparcourshandicap.gouv.fr.


Matthieu Delacharlery

Tout
TF1 Info