Contrôle technique : les motards en colère manifestent dans toute la France

Publié le 26 novembre 2022 à 16h04, mis à jour le 26 novembre 2022 à 16h19
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce week-end, les motards manifestent dans toute la France.
Ils contestent la mise en place du contrôle technique pour les deux-roues, dont l'application est prévue courant 2023.
Jusque-là, les motards étaient exemptés de ce contrôle, auquel les propriétaires de voiture doivent se plier tous les deux ans.

Les motards descendent à nouveau dans la rue. Ce week-end, des milliers de conducteurs de deux roues manifestent dans toute la France, à l'appel de la Fédération française des motards en colères (FFMC). Dans leur viseur : l'arrêt du 31 octobre du Conseil d'État qui réinstaure le contrôle technique pour les deux roues, une obligation européenne.  

L'application de ce texte est prévue pour courant 2023 et le gouvernement a indiqué qu'il pourrait être accompagné de "mesures d'application" portant sur un "échelonnement dans le temps" ou encore une "différenciation selon l’ancienneté du véhicule". Les deux-roues étaient jusqu'à présent exemptés du contrôle auquel doivent se soumettre les propriétaires de voitures particulières tous les deux ans.

Les rassemblements doivent avoir lieu dans de nombreuses villes françaises, recensés sur le site motomag.com. Les motards parisiens et franciliens se réuniront dimanche 27 novembre avenue Foch, à 14 heures. D'autres se rassemblent dans des communes pour ensuite rejoindre les grandes villes : dans les Alpes-Maritimes, le départ se fait de Cannes pour rejoindre Nice. 

Plusieurs centaines de motards ont déjà défilé ce samedi dans plusieurs villes françaises comme Toulouse, Lille, Bordeaux ou Rennes. À Toulouse, un cortège composé de 900 véhicules, selon les chiffres de la préfecture de Haute-Garonne, s'est réuni à l'appel de plusieurs fédérations de motards de la région, avant d'emprunter l'A64, baptisée la "Pyrénéenne", pour ensuite se diriger vers le périphérique à faible allure en faisant vrombir leurs moteurs.

À Bordeaux, 850 motos ont défilé en ville selon la préfecture, certaines arborant une affichette "Non au contrôle technique" et "je contrôle, tu contrôles, ils s'enrichissent", tandis qu'à Lille, ils étaient 650, selon une source policière, à s'être rassemblés vers 15 heures place de la République, près de la préfecture. À Rennes, 350 à 400 motards se sont rassemblés devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine en début d'après-midi, venus également des départements voisins du Morbihan et des Côtes d'Armor.

Lire aussi

Dans son communiqué, la FFMC estime que le "Conseil d'État, saisi par des associations pseudo-écologistes mais surtout anti-motos, est sorti de son rôle" et ce, "malgré une baisse de 19% de la mortalité à deux-roues motorisé depuis 10 ans alors que le parc a augmenté de 30%".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info